L'écran c'est le miroir entre les joueurs et le MJ et quel que soit le côté où vous êtes, il y a toujours un autre côté... Venez donc explorer ma face du miroir

mercredi 14 novembre 2018


 L'histoire jusque là : Vorghyrn N'a Shezrizzen, un noble mineur drow a dérobé à sa mère, espionne de la maison Shezrizzen, des informations concernant l'apparition de démons au abords de Menzoberranzan et un lien possible avec un culte kuo-toa dans les Braeryn (les bas-fonds), qui sont approvisionné par un marchand du nom d'O'ccroth. Il a obtenu une entrevue avec le marchand en se faisant passer pour un client. Par ailleurs, il a besoin de l'aide d'un contact mage pour identifier sa bague.
Vorghyrn se rend au rendez-vous avec O’ccoroth. Il est avec ses deux fils, sommairement armés.
Un rapide tirage me donne que O'ccoroth a une escorte mais pas très importante, 2 créatures de CR 0
Vorghyrn demande à voir la marchandise, le marchand possèdes des baguettes et des potions. Vorghyrn les examines pour déterminer si elles sont magique (arcane sur un résultat supérieur à 15, il peut savoir si ce sont de vrais objets, si le résultat est supérieur à 20 il peut savoir si ça a un rapport avec sa bague. Le résultat est de 14, je pars donc sur un non, mais). Elles semblent magiques mais il n’en est pas sûr et ne sais pas ce qu’elles font. Il commence à négocier des prix bien inférieurs pour pousser le marchand dan ses retranchements. Quand celui-ci refuse de faire affaires, Vorghyrn lui parle de kuotoa. Il lui dit que si il ne veut pas que cela se sache, il doit parler (intimidation DD15, Vorghyrn doit réussir car c'est sa meilleure piste, il dépense son inspiration, réussi). Le marchand prend peur et ses fils également, il accepte de tout dire
  • il donne l’endroit où il voit les kuotoa : une grotte non-loin de la falaise dans les Braeryns.
fait-il une livraison bientôt (+6) ? oui, dans 1D4=4 jours
  • il explique qu’on le paye pour livrer ce matériel
sait-il qui (+2) ? oui, est-ce l’ermite ? non, une femelle ? oui, une noble ? non, une riche commerçante ? oui, est-ce la vraie personne (-4) ? non
Il s'agit d'une femelle, une riche marchande. Elle s’appelle Laele Shessfaran et elle a une boutique d’objet magiques dans le bazaar. 
  • Laele lui fournit les objets et le paye
sait-il à quoi il servent ? non, en connait-il la puissance ? oui mais 
Il a vaguement conscience que ce sont de vrais objets magique 

Vorghyrn lui promet de ne rien lui prendre mais lui impose sa présence lors de la prochaine livraison,  a le tenir au courant et a se taire (intimidation DD10, avec avantage, échec) O’ccoroth accepte mais ne tiendra pas parole. Vorghyrn peut-il s’en rendre compte intuition DD 15 avec désavantage échec. Vorghyrn part en pensant avoir son billet pour les kuotoa.

 Vorghyrn décide d'occuper son temps avec ses activité de vente d'information, avec Johrod et à se préparer à revoir Jivvin.

Point de la situation :
Johrod sort-il (+6) ? oui, Khaless a-t-elle appris ce que faisait son fils (-2) ? non
O’ccroth informe-t-il Laele (+6) ? oui mais
il l’informe sans lui donner de détails et demande à ce que la marchande envois des hommes pour l’aider sur le chemin, car il craint d’être attaqué. elle lui donne quelques hommes de mains (rencontre difficile 1 CR 1/8 et 1 CR 0. Je choisi à nouveau un bandit qui aura le rôle d'assassin et je lui adjoint une bête. Comme nous somme chez les drow, ça sera une araignée et mon bandit pourrait être une femelle drow qui a vaguement été acolyte au temple de Lolth avant de donner dans le meurtre. Elle a une araignée apprivoisée.)
Vorghyrn prend un jour de temps mort pour continuer son activité lucrative : il revend des informations glanées dans des soirées nobles ou entendu dans les maisons. Il se créer peu un peu un réseau (activité de temps mort, un truc bricolé autour de exercer un métier, dans ce cas "recel d'informations". j'ai décidé d'être flexible avec la notion de jour d'activité à temps mort et je joue avec la proposition de la solo adventurer's toolbox pour gagner du renom quand on a pratique une activité dans une zone.)

iI passe une demi journée à chercher une monnaie d’échange pour Jivvin, entre autre à se renseigner sur la prêtresse qui l’intéresse (persuasion DD10 avec  avantage, réussi). Il possède une information qu'il pense utile.

 Il suit Johrod pendant sa sortie. Johrod (état d'esprit : "satisfait"). Johrod est-il sur ses gardes (-4) ? oui mais. Johrod est raisonnablement vigilant mais Vorghyrn le suit aisément (furtivité DD15 réussi, une règle tacite pour la suite : je pose la question "est-ce difficile de..." : sur "non", c'est DD 10, sur "oui mais" c'est DD15, sur "oui" c'est DD20). Rencontre en ville (5 pour une demi-journée) : pas de rencontres.

Johord fait-il quelque chose de mauvais pour sa réputation ? oui
dans Baeryne (+4) ? oui
va-t-il voir l’ermite ? oui
Johrod se rend donc chez l'ermite à Eastmyr où Vorghyrn l'avait déjà surpris. Il y entre et ressort quelque temps plus tard avec un paquet. Pour lui (+4) ? oui mais en réalité, il fait la commission pour quelqu’un de la famille Shezrrizen : Thamil'or, un cousin de Vorghyrn (tirage sur les table de génération de PNJ : un personnage important ? oui, level 5. Les rapport avec Vorghyrn sont-ils bon ? 20 naturel = excellents. Thamil’or a-t-il un bon statut dans la famille ? oui). Johrod en garde une partie pour lui discrètement (il faut quelque chose de comprometant).
Vorghyrn l’intercepte au sein du manoir après qu’il ait remis son paquet et le prend la main dans le sac. Il le menace de révéler à son « employeur » son détournement (intimidation DD 10 20 naturel). Non seulement Johrod va « oublier » ce qu’il a vu mais il va informer Vorghyrn sur Thamil'or.

Vorghyrn retourne voir Jivvin (tirage sur la table des états d'esprits : grateful) pour identifier son anneau. Jivvin est peu enclin à lancer un sort puissant pour Vorghyrn, gratuitement. Les informations sur la prêtresse ne lui suffisent pas (persuasion DD 15 : échec), même si il est reconnaissant pour les information car quelque chose de grave s’est passé
c'est explication du refut malgré un gros bonus, j'en profite pour générer une quête mineure, après tout, on parle d'un anneau magique au niveau 1, non ? quête : item dangereux exposé, protection / élimination.
 Voilà ce que ça m'inspire : Jivvin a lancé une invocation de démon mineur pour impressionner la prêtresse mais ça  s’est mal passé. Le démon est indocile, ce qui ternirait son image. Il demande à Vorghyrn de l’aider à maitriser le démon. Le démon est une rencontre difficile et les personnage sont 2 ce qui équivaut à une rencontre niveau 2 difficile, une créature CR 1/2. J'opte pour un gnoll.
Vorghyrn convaincs Jivvin de lancer invisibilité sur lui pour surprendre le gnoll et le focaliser sur lui (persuasion DD 10, réussi). Jivvin accepte et il lui confie même une potion de soin au cas où. Une fois le démon affaiblis, Jivvin peut lancer sur lui un sort pour le contrôler (ce qui me permet de ne gérer que Vorghyrn en gardant la rencontre difficile pour deux PJs).
L'affrontement est difficile, mais après que Vorghyrn ait infliger deux blessures au démon, Jivvin en reprend le contrôle. Jivvinremplit sa part du contrat et parvient à briser la protection de l'anneau avant de l'identifier. L’anneau est un anneau de barrière mentale (j'ai tiré un dé parmi les anneaux peu communs). Il est par ailleurs lié à Shar car il permet de préserver les secret (petit ajout personnel parce que Vorghyrn est destiné à vénérer Shar et que le pouvoir de l'anneau s'y prête vraiment bien, Shar ayant comme attribution, en plus des ténèbres et nombres d'autres, les secrets non-révélés).

La prochaine fois: comment une embuscade peut vraiment mal tourner...

lundi 5 novembre 2018

rencontre avec un marchand, chantage et histoire de mages

L'histoire jusque là : Vorghyrn N'a Shezrizzen, un noble mineur drow a dérobé à sa mère, espionne de la maison Shezrizzen, des informations concernant l'apparition de démons au abords de Menzoberranzan et un lien possible avec un culte kuo-toa dans les Braeryn (les bas-fonds), qui sont approvisionné par un marchand du nom d'O'ccroth. Il a pu apprendre qu'O'ccroth se rendait à un spectacle de rue, au prix d'une petite embuscade, vite expédiée. 

(note : A partir de maintenant, je vais mettre l'histoire en police normale et la technique en italique)

Vorghyrn parvient à trouver le spectacle de rue.
le spectacle est-il en cours (+6) ? oui y-a-t-il du monde 1-6:1D6 spectateur,  7-12:1D8+4,  13-20:1D10+8 ? 20 , je double donc le résultats: 2D10+8 = 14
Vorghyrn se mêle à la foule et cherche O’ccoroth
est-il dans la foule (+2) ? 20 naturel  il est même au premier rang, facile à repérer

Vorghyrn le remarque facilement et s’approche de lui. Il essaie se faire passer pour un acheteur potentiel pour un article rare, possiblement un intermédiaire pour quelqu’un d’autre (Tromperie DD20 pour gober l’histoire au complet réussi)  O’ccoroth est intéressé et pense  avoir affaire à un acheteur spécial. Il fixe un rendez-vous à Vorghyrn le lendemain à la 22ième heure, dans une ruelle tranquille

j'accorde 10xp pour cette petite rencontre

Vorghyrn fait mine de partir mais souhaite rester pour surveiller O’ccoroth (discrétion : 16, à utiliser au besoin). 
Je fais quelque jet sur la table de génération de PNJ : 
O’ccoroth est un marchand level 3 (12 sur la table des niveaux,, un tirage de carac rapide me donne 13 en perception, 9 en dextérité et 16 en charisme), il est nostalgique (72) (du fait du spectacle (+2) ? non, du quartier (+4) oui) du quartier qu’il a connu plus riche, lui même étant dans une passe moyenne (15 +10 = peut subvenir à ses besoins). en ce moment il est bizarre (33 sur la table des émotions). Pour la même raison que le marchand tué par Vorghyrn (+4) ? oui mais il commence à en prendre conscience. 
Il a des affaires à traiter avec Pastick, son ami gnome, le magicien de rue. il y va maintenant ? oui mais par un chemin détourné, discrètement
Vorghyrn le vois partir (perception 18 contre le 9 de discrétion naturelle, 10-1 du fait de son 9 en dex ) et le suit dans la foule jusqu’à la roulote où il attend le gnome.
tirage sur la table des PNJ : niveau (limité à 5, car il serait étonnant qu'un puissant mage vive ici) : 5 sur la table des tiers, 18 sur la table des niveaux : niveau 4, mage illusioniste, un tirage sur la table du status indique qu'il est pauvre, j'imagine donc qu'il a été connu mais a dû fuir une maison noble qui voulait le mettre en esclavage et s’est donc caché dans les Braerynes). 

Le gnome arrive (Vorghyrn reste-t-il discret ? discrétion DD15 réussi) et Vorghyrn écoute leur conversation.

Je fais quelque tirages pour générer une conversation
l’affaire à-t-elle un rapport avec les kuotoa (-2) ? non
avec les démons (-4) ? oui
le gnome est-il du côté des démons (-6) ? oui mais
sait-il pour les objets magique d’O’ccoroth (+6) ? oui
en -a-t-il analysé un (+4) ? oui
a-t-il trouvé quelque chose d’étrange (+2) ? oui
lié aux démons (-2) ? non
avec un effet caché ? oui mais a détecté deux écoles de magie mais n’est pas capable de dire ce que fait le deuxième effet (résiste à l’identification)
O’ccoroth évoque-t-il ses « client kuotoa (-6) ? non
  
Voici ce que ça m'inspire : 
 Le gnome a conscience d’une perturbation magique, mais il est infecté lui même par une folie (c'est le oui mais pour savoir si le gnome est du côté des démons. ça me servira peut être un jour).
 Son ami O'ccroth a lui aussi des doutes sur la marchandises qu'on lui fourgue et l'a fait identifier par le gnome. Ce dernier trouve que ce sont de vrai objets magiques (ce qui est étonnant vu le prix auquel O'ccroth les obtient) mais il y a autre chose. il a détecté deux écoles de magie sur les objets : leur magie "normale" et autre chose. Il n’est pas capable de dire ce que fait le deuxième effet (résiste à l’identification) (c'est mon "oui mais" sur l'effet caché).
Vorghyrn estime en avoir suffisamment appris et s’en va

pour cette rencontre, j'accorde 25xp
 ----

Au retour chez lui,Vorghyrn croise Johrod
Johrod (état d’esprit malveillant) fait-il chanter Vorghyrn (+2) ? oui mais  
Johrod lâche un commentaire dans le but de lui mettre la pression.  
je joue avac les règle d'utilité pour sa maison d'un drow. En gros, réussir des missions, se comporter comme un "vrai drow", être une femelle, être noble, être prêtresse > mage > guerrier, donnent des points, des comportements "inadaptés pour un drow" en font perdre. Le total indique le statut d'un individu au sein de la maison. Se faire insulté sans répondre devrait donner une perte de statut, mais venger une insulte en fait gagner, je vais donc attendre de voir si Vorghyrn parvient ou non à laver l'affront.
Vorghyrn comprend que Johrod lui prépare un mauvais coup et ne compte pas se laisser insulter par un serviteur.  Johrod a-t-il pris des précautions contre la violence d’un noble (+6) ? oui mais. L'échange a lieu au su et vu de tout le monde, et Johrod fait comprendre discrétement à Vorghyrn qu'il est protégé par quelqu'un de puissant dans la maison. Il est donc impossible pour Vorghyrn de le menacer directement ici maintenant mais la "protection" de Johrod est éphémère. Vorghyrn imagine donc monter une véritable cabale pour se venger avec panache (faiblesse de Vorghyrn: "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?") et va le suivre dès que possible pour trouver une faille à exploiter. Il ordonne à un serviteur de l’informer quand Johrod sortira. Le serviteur est-il de base loyal (+4) ? oui. Vorghyrn lui fait comprendre qu'il a intérêt à obéir (Intimidation DD10, réussi).
---

Avant son rendez-vous avec le marchand, Vorghyrn voudrait faire identifier sa bague.  Il connait des gens à Sorcere qui pourrait l'aider (capacité spéciale "chercheur" de son historique de sage).
Le premier qui lui vient est Jivvin Nurbonnis
Tirage de PNJ :
 (maison noble (+6) ? oui, une maison du concile (-4) non, de même niveau que la maison Shezrizzen? oui Nurbonnis, 21ème), un mage (15 = niveau 5) Vorghyrn (lui à sauvé la vie (-4) ? non, lui a rendu un service (+2) non)
Jivvin est-il disponible ? oui
Voilà ce que ça m'inspire : Jivvin est un mage de Sorecere un peu plus âgé que Vorghyrn. Disons son tuteur, puisque Vorghyrn a aussi un peu étudié à Sorcere (historique sage"). Ils se sont couvert l’un l’autre pour éviter une sanction lors d'une expérience magique douteuse. Aucun des deux ne doit rien à l'autre mais il y a une connivence entre les deux mâles.
Juvvin a été choisi par une prêtresse pour être son partenaire pour les prochain temps (état d'esprit est frivole).
Vorghyrn se rend à Sorcere et rencontre Jivvin. Il souhaiterait que Jivvin identifie la bague contre un service (persuasion DD15, réussi). Jivvin accepte et le service ne sera pas trop compliqué.
tirage d'une petite quête:
quête : problème 66, manque de quelque chose, trouver / détruire)
 Jivvin souhaite lancer un sort (déguisement pour s'embelir (+2) ? non, charme (-2) non) une divination sur la prêtresse, pour en savoir plus sur elle mais il lui manque une composante. Un de ses rivaux, Sorn, en possède. Il faudrait lui ramener cette composante. Jivvin indique à Vorghyrn qu’ils sont rivaux mais ne précise pas sur quel terrain (échec sur un jet de persuasion). 
tirage de PNJ pour Sorn, sur le même modèle que Juvvin
mage niveau 2, revanchard, riche, arrogant, Maison du concile, je choisi la maison Vandree

Vorghyrn décide de rendre visite à Sorn (présent +6 ? oui mais). Sorn est dans ses quartiers mais ne souhaite pas recevoir Vorghyrn. Ce dernier prétend avoir une information sur Jivvin (tromperie DD10 Vorghyrn à un -5 du fait du trait « arrogant » de Sorn, réussi, 20 naturel) Sorn reçoit Vorghyrn avec intérêt. Se dernier lui propose de lui révéler l’objet d’étude de son rival contre le composant de sort. est-ce que cet élément est lié à la rivalité entre les deux mages +2 ? non. Sorn pourrait être intéressé mais sans plus, il aimerait prendre de vitesse sur rival en terme de recherche magique mais il a conscience de leur écart en magie (niveau 2 vs niveau 5). Vorghyrn insiste sur le fait que cela pourrait lui permettre de combler cet écart (persuasion DD 15 réussi) Sorn accepte et lui donne le composant
quête réussite : 25xp
Jivvin est satisfait et lance identification. le sort est bloqué (je pars sur l'idée que c'est le même genre d'objet que ceux d'O'ccroth et je repars sur le même genre de problème qu'avec le gnome). Jivvin utilise détection de la magie et repère plusieurs auras sur l’anneau. (Pense-t-il a lancer "dissipation de la magie" pour éliminer la protection empêchant l’identification ? oui mais) il pense à dissiper l'aura de protection mais n’a plus assez d'énergie magique aujourd'hui. Il demande à Vorghyrn de revenir plus tard et sous-entend que ça lui coutera un autre service (lancer un sort niveau 3 ne peut pas être gratuit, surtout chez les drow). Il lui donne rendez-vous dans (1D4) 2 jours.

A venir : "comment les choses peuvent facilement très mal tourner"

jeudi 1 novembre 2018

le chemin ténébreux - rumeur de taverne et premier combat

L'histoire jusque là : Vorghyrn N'a Shezrizzen, un noble mineur drow a dérobé à sa mère, espionne de la maison Shezrizzen, des informations concernant l'apparition de démons au abords de Menzoberranzan et un lien possible avec un culte kuo-toa dans les Braeryn (les bas-fonds), qui sont approvisionné par un marchand du nom d'O'ccroth. 
Après avoir tué bêtement un marchand qui refusaient de marchander un anneau étrange, Vorghyrn se rend a une taverne sordide pour retrouver la trace du marchand
 
Pour générer, la taverne, j'utilise la table ad-hoc de la Solo's advanturer toolbox 
le nom : « le cul mouillé », 
la taille : 20 chambres
leur qualité :  atroces, 
le tenancier : un mâle drow du nom de Chakos (nom inventé sur le pouce), il connaissait le marchand que Vorghyrn a tué (+4) ? non
la qualité du service : neutre.
 
L’intérêt des tavernes, ce sont, en général, leur rumeur. Il y a donc plusieurs tables pour générer des rumeurs. Leur nombre (dans mon cas 4) et le sujet sur lequel elles portent :

  • une personne. Après quelque jets de questions/réponse et de tirage de PNJ, j’obtiens ceci : Vorghyrn entend parler d’une femelle drow influente qui vient souvent ici
  • quelque chose. Après un tirage sur une table de verbe et une sur une table de localisation, j'obtiens ceci : Vorghyrn entend deux drow évoquer des marchandise venues « d’ailleurs ». Ici "ailleurs" veut dire loin. En fait la table de localisation propose quelque chose comme ce campement / un campement proche / dans la région / dans le royaume / dans un autre royaume. Ramené à la capitale qu'est Menzoberranzan, je l'ai traduit par du quartier / d'un quartier proche et de statut équivalent / d'un quartier plus éloigné / d'une colonie de la ville / ailleurs dans l'Outreterre.
  • un lieu. Là, j'ai juste regardé ma cart de Menzoberranzan et j'ai choisi un lieu qui m'inspirait : Moss bed. Ca donne : Deux voisin de table murmurent « moss bed, heure habituelle », évoquant un rendez-vous secret
  • une personne. retirage de PNJ, ça donne : Un ermite un peu fou aurait élu domicile à Eastmyr, des clients d’ici vont le voir régulièrement
Un point de détail. J'ai commencé par tiré les rumeurs de manière plus détaillées, en utilisant le mécanisme de question/réponse. Puis je me suis rendu compte que je n'avais rien fait pour savoir si Vorghyrn les avaient et de manière complète. Évidemment, j'ai fais un jet foireux de charisme(furtivité) et donc considéré que Vorghyrn n'était pas du tout discret dans sa collect d'information. J'ai donc gommé certains détails des rumeurs (que je considère comme n'ayant jamais existé) pour que ça reste vague. J'ai également fais quelque jets pour voir si certaines "force en présence" pouvaient être alertés
  • Johrod ? (+6, il est sur place) oui il continue à suivre et réfléchis comment utiliser ça
  • les Kuotota (+4) ? oui mais Ils apprennent qu’on s’intéressent à eux mais ne savent pas qui
  • la femme influente de la rumeur 1 (+2) ? non elle n’a pas d’agents présents
  • des agents de la maison Shezrizzen (-2) ? oui mais pas encore mais tôt ou tard Khaless N’a Shezrizzen l’apprendra par ses indics
A la réflexion, j'aurais dû mettre en place un système de fronts à la Donjon World
 
Concernant la quête principale, je me suis dit qu'il était temps de faire avancer les choses sans s'en remettre aux dés. Chakos accepte donc de parler de O’Ccroth, contre 10 po (ce qui n'est pas donné quand on a 46 po en poche, dur la vie de niveau 1...).
O'ccroth est ici (-2) non, il est dans le quartier (+2) oui, il est en train de traiter une affaire (-2) non, il prend du bon temps quelque part (+4) oui mais
J'en sais assez pour imaginer la suite :  il parait qu’il se rend a un spectacle de magie (56 sur la table des rencontres urbaines : "une conférence de magicien") de rue dans les Braeryn, Pastick, le gnome qui fait le show, serait un de ses amis (tirage sur la table des PNJ en partant du principe immédiatement que le magicien n'est pas un drow, donc tirage sur la table des non-drows, qui n'est autre qu'une table des non-humains en intervertissant "humain" et "drow").
Chakos sait-il quelque chose des rapports avec les kuotoa (-4) non Chakos sait-il ce que vend O’ccroth ? non

Le passage à l'auberge a été générateur de rumeur mais n'a pas énormément fait avancer l'histoire.
Vorghyrn pense qu’il n’en apprendra pas beaucoup plus et décide de chercher le spectacle de Pastick. Il tente de se renseigner une dernière fois et lâche 1 po (pour faire un jet d'information avec avantage). On lui indique péniblement la localisation du spectacle (jet raté mais de 1, je l'interprête comme un oui mais pour ne pas recommencer des séries de jets de dés qui créent des développement en arboresence). 

Comme je suis du genre taquin et que j'ai une rencontre avec combat de mes rencontres aléatoire à utiliser, je vais surfer sur la série de mauvais jet d'information : 
Les questions de Vorghyrn ont déplu à certains, ont-ils profité pour l’envoyer dans un traquenard (+2) ? oui 20 naturel. Ok, là clairement, on a un vrai traquenard ! 

D'abord un point de la situation :
  • Johrod suit-il ? non ça aurait pu être l'occasion de confronter les deux personnages mais finalement Johrod va devenir un élément d'intrigue à plus long terme. Va-t-il rapporter à sa mère (+2) ? non garde-t-il la possibilité de faire chanter Vorghyrn ? (+4) oui, 20 naturel ok, c'ets assez clair. Johrod y voit une possibilité de gagner en statut, le voilà propulsé au rang de menace !
  • Vorghyrn a le droit d'avoir remarqué qu'il n'a pas été très efficace et ces gens des bas-fond ne sont probablement pas bien intentionnés. Est-il conscient d'un possible piège (intuition DD 15) ? réussite il perçoit une forme de tromperie chez les gens qui l’ont renseigné et se montre vigilant.
La rencontre aléatoire est censée être de niveau moyen. La table des niveaux de rencontre pour 1 PJ de niveau 1 (solo's adventurer toolbox) indique qu'une créature CR 1/8 fera l'affaire. Ca tombe bien, en CR 1/8 , on a le bandit. Un drow de profil bandit va donc attendre Vorghyrn à un coin de rue pour lui tendre une embuscade.
Vorghyrn repère-t-il l’embuscade (perception DD 15, avantage car il est méfiant) ? réussite
Un peu avant l’embuscade dans une ruelle sombre, il repère le bandit, il décide de l’induire en erreur pour l’inciter à se découvrir et lui tendre lui-même une embuscade (intelligence(tromperie) DD 15, c'est un peu de défaut de son background "sage", Vorghyrn aime faire compliqué quand on peut faire simple) échec le bandit n’est pas pris par surprise mais Vorghyrn est rapide et aura l’avantage au jet d’initiative et l'obtient. 
J'utilise la table de tactique de l'adversité et j'obtiens "en reste aux attaques à distance et fuis en se désengageant si il est pris au corps à corps", ce qui est assez cohérent. Le bandit est là pour tenter un coup, il n'a pas une rancune mortelle contre Vorghyrn.
 
Je vous épargne les détails du combat (très classique pour D&D5) mais Vorghyrn amène le bandit à 2pv sans être blessé. Sur la table des réactions, j'obtiens "s'enfuis en se désengageant", ce qui, là aussi, tombe bien. 

Jouant sur une carte, je vois que la ruelle où mène à un toit que le bandit pourrait utiliser pour fuir. Il rate son jet d'athlétisme mais continue sa fuite. Vorghyrn, armé d'un arc le manque. Grâce à un double déplacement, le bandit sortirait de ma carte, ce qui signifie qu'il s'enfuie dans des ruelles où Vorghyrn ne pourrait pas le retrouver. Le bandit cherchera-t-il à se venger ? non 1 naturel on en restera donc là pour cette péripétie.
 
----

Voilà donc un exemple d'interaction dans une taverne et de combat.
En ressentit personnel, je trouve la toolbox plutôt bien faite et inspirante. Il y a quelque automatismes à prendre (j'y reviendrai à la fin de cette aventure) mais ça marche plutôt bien, côté histoire et côté mécanique.

Dans la suite, on va jouer des intrigues secondaires. Cet article et les deux précédents mêlent technique (quelle table, quels jets) et histoire. L'objectif est de montrer comment je joue ma partie. Au fur et à mesure que les même mécaniques reviendront, elles seront de plus en plus transparentes et je raconterai un peu plus l'histoire.  Si vous voulez plus de mécanique ou plus d'histoire (ou des partie bien séparées) n'hésitez pas à mettre un commentaire.

lundi 29 octobre 2018

Epilogues - Durian

Je vous parlais de ma campagne Hong-Kong-Shenzen-Macau, terminée récemment.
Je me suis sentit l'inspiration pour écrire une petite nouvelle pour chaque personnage. L'idée est de mettre en scène chaque personnage, maintenant devenu une figure de la conurb', avec les éléments qui l'ont caractérisés lors de la campagne. Ses manœuvres fétiches, ses directives, ses petits éléments qui nous ont marqué quand le joueur l’interprétait... bref, tous ces petits trucs qui font qu'on n'avait pas un tech, une fixeuse, un limier, une hackeuse, une autre fixeuse, une pilote et un infiltré mais Durian, Faust, James Wong, Myia, Narayani, Spyder et Zu Chen.
Je vous livre donc ses nouvelles au fil de l'eau, sans autre prétention d'être distrayantes. 

On commence alphabétiquement par Durian, un tech aux origines pas bien claires (ou plutôt si, trop en fait) mais clairement pas chinoises. Jean Duran, dit "Durian" (oui, comme le fruit) est donc un spécialistes des drones, un cybernéticien accomplis et un médecin hors pair. On l'a souvent vu gratter du cred' (directive : vénal) et son destin semble lié avec celui de la Guilde Industrielle et Commerciale pour la Justice et pour la Paix vu qu'il est à la fois curieux (directive) de leur univers et traqué par eux pour une petite arnaque. La Guilde finira par lui pardonner, le trouvant "raisonnable". On a pu constater l'efficacité redoutable de son drone amphibie portant un canon lourd à porté très très longue. On n'oubliera pas que le joueur soigne ses dés (tapis en mousse, choix des bons dés) mais que ça semble marcher.

Et voici donc...


Durian


« Dr Durian, vous allez être appréhendé par l’unité F-485639 accréditée par Black Fang, rendez-vous sans résistance, dans le cas contraire, nous appliquerons les mesures appropriées en vertu de l’article 56-b du CCCC »

L’article 56-b du Code de Conduite Citoyen de la Cité des Perle… une énième variation de la même loi que Harmonie Céleste a fait passer au Directorat et qui dit en gros que cette putain de corpo à tous les droits en matière de sécurité tant que ça ne touche pas l’intérêt d’une autre corpo. Durian soupire. Il va falloir les enfumer, mais ça, c’est son truc, c’est comme ça qu’il a bâtit, cred après cred, sa clinique privée et sa confortable réputation. Il lève donc les mains de façon bien visible pour montrer qu’il n’a pas d’arme et fait face à celle qui semble diriger l’unité F-machin-truc... En même temps, quel intérêt d’avoir une arme quand on a un drone à canon Armstrong-XG-444 avec une porté utile de 3,234 km, qui vient d’ailleurs de verrouiller l’équipe F-machin-truc ? Son exosquelette modèle Achille-heelness, amoureusement optimisé, lui indique déjà que trois armes automatiques sont verrouillés sur le genoux droit, son coeur et entre les yeux. Les absorbeurs d’impacts se sont bien sûr reconfigurés en conséquence, si un coup part, ça fera un mal de chien, mais il aura une seconde chance, pas les gars de Black Fang...

La responsable d’unité s’avance vers lui, prête a lui enfiler un collier cerbère suppresseur de réaction avant de lui lire ses droits « vous êtes accusé de collusion avec un groupe de wired Wuxia ayant menacé l’intégrité du centre de réhabilitation V0id, tout ce que vous direz... »
C’est le moment. Durian se lance dans sa tirade préférée en chinois avec un accent étranger volontairement marqué :
«  Officière, je fort marri, d’avoir été assimilé à ce groupe de dangereux activistes avec lequel je n’ai jamais eu aucun lien. Cela porte atteinte à mon honneur et à ma probité en laissant entendre que j’aurais participé à la commission d'infractions réelles ou supposées.
j’exerce l'honorable profession de pêcheur et je suis rattaché pour l'exercice de ces activités au syndicat intitulé Guilde Industrielle et Commerciale pour la Justice et pour la Paix ... » Durian, marque une pause. Il vient de se désigner comme « intérêt appartenant à une autre corpo », même si cette dernière est un tout petit peu illégale. Il imagine déjà où elle peut se mettre son article 56-b, mais poursuit « Ces élucubrations sont de nature à menacer mon activité économique, c’est pourquoi mon IA légale va devoir effectuer un dépôt de plainte automatique au motif, d'élucubrations à caractère sectaire, présomption de piratage matriciel, présomption de non dénonciation de crime contre le genre humain (au sens de l'article 40 du code ibid), présomption de participation à un mouvement classé comme terroriste le CCCC, et enfin pour diffamation »

Ca ne veut à peu près rien dire et ça n’a aucune chance de tenir face à une corpo mais son petit discours, l’hésitation de la responsable d’unité et le flottement au sein de l’unité lui a fait gagner les précieuses secondes dont il avait besoin. Chaque membre de l’unité F-machin-truc a été scanné par ses multiple drones senseurs. Il connaît maintenant leur équipement mieux qu’eux-même et ceux qui les ont conçus. Il a également repéré les quatre autres membres de l’unité qui sont près à intervenir à l’extérieur. Le collier cerbère a été neutralisé, son exosquelette a fini de s’adapter aux différents verrouillage d’armes des Black Fang et surtout…

La responsable s’écroule, parcouru de convulsions. Une saturation de processeur tactique, ça pique un peu. Une nano-seconde plus tard les trois Black Fang subissent un tir de précision à 852m de distance. Un projectile a impulsion électromagnétique traverse leur casque et disjoncte leurs neurones en plus de détruire lobe occipital gauche. Le troisième Black Fang, celui qui avait des nerfs synthétiques de dernière génération à tout de fois le temps de déclencher son arme câblée. Une rafale de projectile perforant frappe Durian au coeur. Son ventricule droit aurait dû exploser mais le Achile-Heelness s’était parfaitement ajusté et Durian en sera quitte pour une grosse douleur sur le côté supérieur gauche pendant quelques jours. Il faudra quand même penser à programmer le Armstrong pour un tir plus rapide et différé... Tant mieux, l’atelier lui avait manqué ces dernier temps. Bon, les autres Black Fang devraient être bientôt neutralisés et lui à du pain sur la planche. Durian envois une commande a son brouilleur de signaux. Ce qui va se passer ici restera entre lui et ses drônes…

Le premier wired Wuxia rentre dans l’entrepôt. Jeune, bardé de cyberware et de symboles ésotériques et chinois, bien sûr. Il est suivis par ses six compères, des hommes et des femmes de profiles similaires : de jeune idéalistes prêt à sacrifier leur vie pour abattre les corpos. Les 8 Disciples du Chemin d’Argent. La huitième, la hackeuse, traine dans le coin via la matrice. L’opération s’est bien passé également de leur côté : 4 black Fang à terre et un blessé léger du côté du Chemin d’Argent. En même temps, Durian leur a fournis toutes les infos, infos utiles en tout cas, pour réussir cette embuscade. Le Premier Disciple ne perd pas de temps et interpelle Durian avec un mépris à peine dissimulé pour le gweilo.
« vous avez pu dupliquer leur signaux d’identification ? »
Durian préfère la façon dont Zu Chen raisonnait. Lui aussi servait une cause mais il avait un fond de pragmatisme : Chacun était libre d’agir selon ses motivations et ont verrait bienà la fin qui avait raison. Accessoirement, la meilleure chance d’obtenir la coopération des non-adeptes est souvent de leur demander poliment voire de faire miroiter leur intérêt.
Mais Durian peut passer au dessus du mépris du Premier Disciple. Il sait très bien ce qu’il a à gagner.
« ça a bien sûr été un beau défis de répliquer ces signaux en si peu de temps, mais c’est fait, les transmetteurs sont incorporés à leur matériel, vous n’avez qu’a vous en équiper et vous devriez pouvoir passer les premiers point de contrôles facilement… pendant les deux prochaines heures, ensuite, leur procédure de réinitialisation bloquera les accès ».
« pfff je le sais ça ! Aucune importance pour ce que nous nous apprêtons à faire »
Sans un mots, les 7 disciples s’équipent et s’apprêtent à partir. Durian sait qu’ils ne les reverra pas. Ah ! Ces gens qui ont une cause… il ajoute quand même avec un faux sourire gêné
«  et... pour le... paiement ? »
Le premier disciple renifle bruyamment avant de lui lâcher :
« C’est déjà un honneur de travailler à la libération de Cai Shen, mais puisque ça ne semble pas vous suffire, voici ce qui était convenu »
Durian constate que sa bibliothèque virtuelle sécurisée s’est enrichis d’un petit programme bancaire. Il va pouvoir enfin rapatrier ces crédits oubliés de tous au « ex-Royaume de Kaga-Rwanda »…

Après leur départ, il a une pensée, presque un regret, pour ces jeunes qui partent pour une mission suicide dans des combinaison tactiques d’avant-dernière génération… Mais ça faisait vraiment trop longtemps qu’il lorgnait sur les combi « black knight VX6000 » de Black Fang. Il était vraiment curieux de savoir comment ils gèrent les synchronisations des différents modes de vision que le modèle VX4000 n’avait pas. Bon, d’accord, c’était moyennement fair-play de refourguer à ces Disciples investis d’une mission « divine » des VX4000 à la place des VX6000 que portaient les Black Fang. D’un autre côté, Durian ne s’était plus impliqué personnellement dans une opération depuis la séparation de l’équipe HK-Macau-Shenzen, il est au dessus de ça maintenant. Du coup, il faut bien que ça se justifie... Et puis, ils n’ont pas besoin de combiner vision thermo-optique et sonar pour faire sauter une prison matricielle pour divinité numérique, si ?

dimanche 21 octobre 2018

le chemin ténébreux - rencontres urbaines

Après la génération de la quête, la partie commence !

Vorghyrn doit se rendre depuis Narbonndellyl (quartier où se trouve le manoir de sa famille, des nobles mineurs) au bas-quartiers : le Braeryn.

C'est le moment de voir si ce trajet comporte des occasions d'aventures.

The solo adventurer's toolbox propose le processus suivant pour déterminer les rencontre (urbaines ou autres) :

1) déterminer si des rencontres se produisent (et si oui combien)
2) déterminer la nature des rencontres

La table propose de faire un certain nombre de tirage d'un D100 selon la taille de la ville. Chaque tirage en dessous de 25% donne lieu à une rencontre. Menzoberranzan étant une métropole, je fais 10 tirages (pour 12h, durant la journée). J'en obtiens deux en dessous de 25%. Sur la table des rencontre, j'obtiens une rencontre de niveau moyen et "un marchand vend une babiole ou un objet mineur" et ce, en 12h.
La rencontre avec un marchand me parait être une bonne façon de commencer. Je garde le combat pour plus tard, si une raison se présente.

Mais avant ça, Vorghyrn quitte le manoir Shezrizzen et cela peut donner lieu à des élément d'intrigues. J'utilise toujours la méthodes des questions :

est-il suivi depuis la demeure de la maison Shezrizzen peut être. J'en tire que personne ne se doute qu’il part pour une mission personnel mais un mâle de rang inférieur, Johrod un comptable, amusé et riche, (obtenu via le générateur de PNJ) part dans la même direction. Il est riche donc il va s probablement s’encanailler dans les bas-quartiers et a remarqué Vorghyrn, qui lui ne l'a pas vu (perception 8 opposé à discrétion 14). Une intrigue secondaire possible donc.
Arrivé à Baernyn, Vorghyrn commence à chercher O’CCroth, il est abordé par un marchant ambulant (drow, désorienté, pas très riche, bizarre, encore via le générateur de PNJ). 
Comment expliquer qu'il est bizarre ? En manque d'inspiration, je me demande si il n'a pas consommé une substance peut être Ok, voilà l'idée : il fumé une substance qui n'a normalement aucun effet et il ignore que cette fois la substane à fait quelque chose. Pour ceux qui connaisse Out of the Abyss, il y a évidement un lien potentiel avec Zuggtmoy.
Le marchand essaie exagérément (il est bizarre) lui vendre un un anneau de cuivre très particulier qui ne se ternit pas (tiré sur la table des "trinkets" du manuel des joueurs D&D5). Un anneau qui semble spécial, ça donne quand même envie de voir si il n'est pas un peu magique, même si je n'ai aps envie de mettre tout de suite en jeu des anneaux légendaires. L’anneau porte un symbole étrange. Est-il lié au démon ? (-2) non  a-t-il une capacité magique (quasi impossible -6) oui maudit ? non le marchand le sait-il ( +2) ? non  Tout ça est très intéressant ! on a donc bien un anneau magique qui arrive en jeu, reste à essayer d'en faire quelque chose d'équilibré et d'intéressant.
Vorghyrn intrigué par le sigle mais ne détecte aucune capacité magique (jet d'arcane DD 15 raté), le marchand en demande 100 po, la négociation tourne mal (persuasion : 1 naturel) et le ton monte. 
le marchand est-il en colère (+2) ? oui il aurait dû s’en tenir là mais sa désorientation le rend agressif. Attaque-t-il (-2)? non l’affaire-attire-t-elle l’attention (+2) ? oui de Johrod (+6) oui
Vorghyrn, très tenté par l'anneau mais sentant que l'affaire s'envenime, veut tuer le marchand sans être repéré.  Il n'y a pas d'enjeu en terme de combat, donc je préfère régler ça par un unique jet de discrétion mais avec désavantage car la foule a été attiré par la dispute. C'est un echec. Vorghyrn  tue le marchand mais tous le monde le remarque. Il essaie de prendre l’anneau sans que personne ne le voit ( slight of hand avec désavantage) mais échoue encore. Vorghyrn s'enfuis donc comme un voleur (!!) avec l'anneau mais tous le monde, y compris Johrod a été témoin de la scène. On peut facilement imaginer que le comptable y voit une opportunité (et donc qu'une intrigue au sein de la maison Shezrizzen est en train de naitre). D'autre part, je me garde l'idée que d'autres témoins de la scène puisse réapparaitre plus tard (jet de question avec un modificateur positif) pour créer des ennuis à Vorghyrn.

Voilà donc un exemple de rencontre urbaine qui, par le jeu des questions a donné lieu à des développement intéressants : Vorghyrn a récupéré un anneau probablement magique (reste à déterminer ce qu'il fait) mais aussi des ennuis en perspective.

Au menu pour la prochaine fois : taverne (sordide) et génération de rumeurs (source d'histoire)

jeudi 11 octobre 2018

Le chemin ténébreux - personnage, contexte et première quête

J'ai parlé du jeu en solo ici
Pour vous, lecteurs de ce blog (je sais que vous êtes au moins deux !) je me suis donc lancé dans cette étonnante pratique. Et je vais vous en parler.

Plutôt que de vous raconter l'histoire que je me fais dans ma tête, je vais illustrer des exemples de parties solo. L'idée n'est pas de vous vendre le jeu en solo (je teste pour moi-même), juste que ça puisse servir à d'autres qui s'y lancerai également.

On commence donc avec le personnage et le contexte de la partie / campagne.

Mon personnage est Vorghyrn N'a Shezrizzen, un drow voleur, futur adorateur de Shar et qui touchera (si il survit) un peu à la magie.

Pour la petite histoire, j'ai créé ce personnage pour D&D4, dans une série de scénarii maitrisés par mon beau-fils. C'était un voleur de niveau 11, maitre des dagues. J'avais adoré incarner ce personnage un peu anti-héro, cruellement pragmatique, misant autant sur la ruse et sa personnalité que sur sa capacité à suriner un adversaire par surprise. Rien de très original dans tout ça, mais rappelez-vous quand même que je suis rarement PJ.
J'ai suffisamment aimé ce perso pour en faire mon pseudo mais je ne l'ai pas assez joué. J'en fait donc une version dès que l'occasion s'en présente. Et je trouve qu'une partie solo est l'occasion parfaite pour jouer ses origines.

Pour le cadre, j'ai logiquement choisi Menzoberranzan, car je possède l'excellent Menzoberranzan : city of intrigue (lien en anglais). Je place cette histoire au début de Out of the Abyss, pour faire écho à cette très bonne campagne (et à tout le matériel que j'ai accumulé dessus, à savoir un plein carnet evernote). Le choix n'est pas innocent. Je débute dans le jeu en solo et je pense qu'avoir un cadre peu grandement aider.

Vorghyrn est né dans une maison noble, la maison Shezrizzen. Je l'ai définie en utilisant le mécanisme de base du solo toolbox. Je rappel ce mécanisme :

je pose une question qui peut être répondu par oui ou par non. J'attribue un modificateur de plausibilité à la réponse :
quasi impossible : -6
très peu probable : -4
peu probable : -2
neutre : 0
probable : +2
très probable : +4
quasi certain : +6

Cet élément est bien sûr assez subjectif, mais je trouve qu'à la pratique c'est assez facile à gérer. En général, j'utilise -2, 0 ou 2. Quand un élément est narrativement peu lié ou très lié au cadre je met -4 ou 4 (ex: ce drow rencontré dans les bas-fond est-il noble ? peu probable. Il y a des nobles qui y viennent pour des tas de raisons, mais ça reste une exception). J'utilise le +6 pour des choses quasi certaines (cette prêtresse drow est-elle chaotique ?) et -6 pour des éléments peu probables mais qui auraient un certains intérêt narratif (il y aura un exemple d'ici peu).

Puis, je lance un D20
Sur 1-6, la réponse est non, sur 7-12 la réponse est oui, mais, sur 13+ la réponse est oui
Dans la suite, je transcrirai ça par "non", "oui, mais", "oui". Petit élément perso, pour ajouter une saveur "D20" les 1 sont des non, et les 20 sont des oui, et

Un exemple avec la création de la maison Shezrizzen :
la maison fait-elle partie du conseil (les 8 premières maisons) ? non
la maison est-elle militairement puissante ? non
la maison est-elle très liée au culte de Loth (-2 car narrativement, je souhaite que Vorghyrn devienne un adepte de Shar) ? non (décidément...)

Tout l'art étant de savoir arrêter de poser des questions quand on a des éléments de réponse, je décide de faire de la maison Shezrizzen une maison jadis puissante mais qui a chût de la hiérarchie (sans préciser son rang actuel). Elle n'a guère plus d'influence, à part peut être quelques alliances (par exemple, le père de Vorghyrn est un mage Barrison Del'Armgo) et quelques secrets qui la garde à flot. C'est un contexte assez riche pour qu'il se passe des choses, mais assez flou encore.

Passons à la première quête.

Quête : une invasion de démons
en utilisant le générateur de quête du solo toolbox, j'obtiens les éléments suivants :
problème : invasion
quête : investigation / résoudre

Dans le cadre de Out of the Abyss, invasion fait tout de suite penser à des démons. Je pourrais exploiter un éléments du roman "archmage", mais je trouve que ça fait un peu trop (pour l'instant). J'envisage donc quelque chose de plus simple : un petit groupe de démons pourraient être sur le point de surgir d'un portail et faire quelques dégâts dans les bas-quartiers. Si cela se produit, il est probable que les troupes de la ville les repousse facilement, non sans que ça ait quelques répercutions sur la politique de la ville, mais n'anticipons pas.

La solo toolbox recommande de répondre à ces questions : quoi, pourquoi, quand, où, comment, qui.
On touche là un petit défaut: ces questions ne sont pas couvertes par des tables (enfin si mais pas directement) et sont assez ouvertes. Pour ma part, j'ai choisi le mécanisme de question-réponse pour les affiner
quoi : on a observé des démons en bande dans des cavernes non loin de Menzoberranzan. Ils ont été facilement détruits mais ces créatures semblent sortir de portails dont on ignore la source.
ici, j'ai choisi de ne pas poser de question. Je n'étais pas encore à l'aise avec ce mécanisme. J'ai donc pris l'inspiration qui me venait du cadre.

pourquoi: On a trouvé des trace de rituel non loin de l'endroit où les démon sont apparu. Ces rituels sont-ils vraiment liés aux démon (+4) ? non inattendu mais intéressant
ont-ils été invoqués il y a longtemps ? peut-être y en-a-t-il eu avant ? peut être les démons continuent-ils à arriver ? non
 là, je me suis rendu compte que je posais trop de question et j'ai laissé les choses telles quelles, on verra bien plus tard

quand: la bataille aura-elle-lieu bientôt ? là, j'ai choisi un mécanisme proche des question réponses, mais pas identique : 1-6 : 1d8 jours, 7-12 1D6 dizaine, 13+ : 1D4 mois, dans 2 dizaines
: à quelques cavernes de Menzoberranzan, dans une zone proche. sont-ils plus près qu’on le croit ? Oui Ca faisait bien un siècle que des ennemis aussi proche n’avait pas été repéréslà encore, je brode sur ma connaissance du background

comment : les démons ont dû être invoqué par des cultistes en ville. Probablement parmi les esclaves vivants dans The Braeryn. (j'avais vraiment envie de jouer les bas-fond de Menzoberranzan, suite aux romans de la guerre de la Reine-araignée) sont-ils vraiment responsable ? oui, mais leur invocation a attiré les démon ici mais ils n'ont pas directement créé les portails. le savent-ils ?  oui, mais seulement certains cultistes sont conscient que leur rituel n'invoque pas directement les démons.
ce qui m'offre une variation de background intréssante. La quête de base aurait pû être juste une histoire de ritualistes qui invoques des démons mais en fait, c'est plus compliqué que ça. 

qui : un groupe de kuo-toa pourrait être impliqué. est-ce eux ? non, ils sont manipulé par une prêtresse, pour servir d’appât. Ils ont été vu parlant O’ccroth (nom tiré d'une liste de nom drow que j'ai toujours sous la main), un marchand ambulant connu pour fournir des articles de démonologie est-ce de la vrai magie ? oui O’ccroth leur a donné des chose qui marchent vraiment et qui ont de puissant effet, mais pas ce que croit les kuo-tota. j'ai choisi les kuo-toa pour une raison évidente pour ceux qui ont lu Out of the Abyss, parce que leur folie capable de matérialiser des choses est intéressante et parce que ça fait de bons adversaires pour un niveau 1.
Dernière étape, préconisée par la solo toolbox: comment Vorghyrn a-t-il eu la quête ?

je tire sur la table de source de la quête "un panneau d'affichage". Mouais. Il est évident que les résultats sont a interpréter. Vu que la mère de Vorghyrn est une espionne de la maison Shezrizzen, ce résultat peut être transformé en "sur un parchemin sur le bureau de ma mère".  Et ça peut lancer une histoire intéressante. On peut imaginer que Vorghyrn voudrait prouver son utilité à la matrone (sa grand-mère), en retrouvant ces Kuo-toa avant sa mère, ce qui colle très bien avec le but de la quête : "investigation." La mère de Vorghyrn n'étant peut être pas si distraite pour une espionne, l’a-t-elle fait exprès pour tester son fils ? oui on a là le début d'une intrigue "à la drow", qui se superpose à la quête de base. 

Voilà donc cette partie en JDR solo lancée sur les chapeaux de roue ! Si je ne suis pas sûr d'avoir fait un usage parfaitement rigoureux des questions et du générateur de quête, je trouve que l'outil tient ses promesses !
Dans la suite, je parlerai de génération de rencontres urbaines.


mardi 9 octobre 2018

L'enfer du Cyberjeu



De septembre 2017 à juillet 2018 j'ai maitrisé (et terminé !), avec un groupe de casusiens, un campagne The Sprawl.

Une fois n'est pas coutume, je ne vais pas remplir des page de compte-rendu, car un compte rendu est en cours sur Casus No (ici), et comme ce n'est pas moi qui l'écrit, j'ai le droit d'en dire du bien.

Je compléterai simplement par le fait que j'ai adoré cette campagne. C'était mon premier jeu motorisé par l'Apocalypse et aussi ma première campagne dans le genre cyberpunk (j'avais déjà quelque one-shot nanochrome à mon actif). 
Nanochrome a été une petite révélation pour moi car avant cela, j'avais un peu laissé de côté le cyberpunk en littérature. J'avais bien entendu vu quelques films (Blade Runner, Matrix...), j'avais aimé, mais pas accroché. Côté JDR, ni shadowrun (trop fantaisy) ni Cyberpunk ne m'avaient transcendé. Avec Nanochrome, je me suis mis à voir et à lire du Cyberpunk. Et j'ai aimé ça. J'ai été appâté par The Sprawl presque par hasard. Ils proposaient la traduction de "augmented reality", un supplément générique pour du cyberpunk, via un série de tables aléatoires pour différent sujets (zone de la ville, nom de personnages, travers de PNJ etc...). J'ai fincencé pour ça. Puis j'ai lu des trucs sur The Sprawl et ça m'a plu. J'ai donc augmenté mon financement pour avoir aussi accès à ce jeu, et bien m'en a pris.

Pour la campagne, je suis fortement inspiré de Nexus (lien en anglais). Ce n'est pas le meilleur roman de cyberpunk que j'ai lu, mais certains éléments m'ont paru assez inspirants. J'ai donc repris la trame globale et quelques PNJs pour en faire la campagne... bon, en fait, je n'ai pas écris de campagne, je me suis inspiré de la trame pour improviser des trucs quand j'en avais besoin. A la lecture, le PbtA m'a paru être vraiment basé sur l'improvisation préparé et j'ai essayé de jouer le jeu. J'avais aussi décidé de faire une vraie séance de création de personnages, comme conseillée par les auteurs (que j'ai la chance de connaitre sur CNO) avec une petite mission, histoire de tâter le terrain. J'ai beau être rompu à l'exercice d'improvisation, le jour J, je n'en menais pas large avec un système que je ne connaissais pas bien (par rapport à d'habitude), une nouvelle "façon de jouer" (pas si différente que ça au final), un genre que j'abordais à peine et en fin des joueurs vétérants de the Sprawl. Et bien ça a été comme sur des roulettes.
Déjà, il faut que je rende hommage à mes joueurs qui ont été super patients, super inspirés et super pro-actifs. Plus que de m'apporter quelques idées, ils m'ont littéralement servis un cadre de campagne et des personnages haut en couleurs sur un plateau ! 
Par ailleurs, je le redis, le système Apocalypse, et entre autre sont implémentation dans The Sprawl, m'a vraiment plu et correspond très bien à ma façon de maitriser (à moins que ce soit mes joueurs qui ait été tellement géniaux que c'est passé crème).
Alors certes ont était nombreux (parfois 6 PJ), certes, on a donner plus d'importance aux phase d'investigations qu'aux phase d'action, certes, les conséquences de "se faire payer" ont un peu été négligées faute de temps, certains joueurs n'ont pas accroché (et j'en suis désolé), mais je pense qu'on a quand même réussi à faire une campagne vraiment intéressante et amusante à jouer. 
On a pu tester quelques petits trucs (deux missions en parallèles, des intérêts parfois conflictuels, des manoeuvres improvisées), mais au-delà de l'aspect technique, c'est l'aspect convivial (les déjeuners, les rires, l'ambiance vraiment ouverte, l'histoire qui prend des chemins imprévus...) et fluide que je retiens de cette campagne.

Un grand merci à mes joueurs qui ont été (je me répète) géniaux et j'espère bien relancer des parties bientôt...