L'écran c'est le miroir entre les joueurs et le MJ et quel que soit le côté où vous êtes, il y a toujours un autre côté... Venez donc explorer ma face du miroir

mardi 25 décembre 2018

La tour du démon session 3

L’histoire : Vorghyrn s'intéresse a une tour de Sorcere qu'un démon, invoqué par mégarde, a investit. Un groupe de mages de Sorcere envisagent de bannir le démons et ont pour ça besoin d'un composant rare, pour un rituel, vendu lors d'une vente aux enchères privée. Vorghyrn décide de doubler l'agent des mages pour récupérer le composant et leur revendre, aux prix fort... Hélas, arrivé sur place, le composant est gardé par un puissant golem devenu fou. Accompagné de Vyrnyla, une mystérieuse prêtresse de Shar, Vorghyrn explore la maison pour trouver un moyen de vaincre le golem gardien.

De retour sur leur pas, Vyrnyla et Vorghyrn surprennent d'autres pillards dans la maison. Ils en capturent un et mettent facilement l'autre en fuite. Le prisonnier avoue surveiller Laele de près pour le compte d'un ermite d'Eastmyr. Vorghyrn voit très bien de qui il s'agit. Il semble que Laele lui fournissait des composants rares dont il avait besoin.

Armé d'un parchemin d'affaiblissement, d'une amulette de charme et de quelques indices sur la nature du golem, nos deux drow décident de passer à l'action. Le golem est également accompagné d'un  homunculus. Vyrnyla prend l'apparence de Laele et utilise l'amulette de cette dernière pour le charmer. L' homunculus s'attaque à elle et la met temporairement hors combat mais cela ne brise pas le charme, au contraire le golem furieux détruit la créature qui détruit l'homunculus. Voghyrn profite de la diversion pour faire avaler une potion de soin à Vyrnyla puis els deux drow reprennent le combat face à un golem redevenu fou. Aidés du parchemin d'affaiblissement que Vorghyrn parvient à lui coller sur le front, les deux drows viennent à bout du golem. Hélàs, le faezerness noir est également protégé par un puissant sortilège. Ne voyant pas le moyen de le désamorcer dans un temps court, Vorghyrn prend le risque de déclencher ce sortilège et en évite les plus terrible conséquences grâce à ses talents de voleur. Le duo s'enfuit donc avant que toute cette agitation au sein du bazaar n'attire l'attention malvenue des prêtresses de Lolth.

Dans un endroit sûr, la discutions s'engage quand à quoi faire du butin. Les deux en ont besoins pour des raisons différentes. Vorghyrn, curieux du culte de Shar, accepte de céder le faezerness noir à la prêtresse si celle-ci l'aide à son tour auprès des mages de Sorcere. Vyrnyla accepte d'autant qu'un Ensorceleur de Sorcere possèderait une autre relique de Shar. tout ça sans jet, c'était mon souhait pour poursuivre l'histoire.

N'ayant pas le faezerness noir, les mages sont incapables de bannir le démon. Pendant que Vyrnyla communie avec Shar pour lui dédier à nouveau le faezerness noir et obtenir son aide, Vorghyrn cherche quelque chose pour tirer partie de la situation. Il apprend que Zhular Baenre, le mage qui serait à l'origine de l'invocation du démon, serait toujours dans la tour. Il entrevoit une possibilité de récompense en offrant aux mages d'organiser une mission d'exfiltration de l'invocateur, qui a probablement connaissances d'éléments importants sur le démon.
Les deux drows contacte donc le groupe de mages qui s'occupe de la question. Ces derniers sont d'autant plus heureux d'accepter la proposition qu'ils souhaitent éviter de "déranger" les maitres de Sorcere avec ce genre de problème...Ils disposent par ailleurs d'un portail qui peut mener les drow au coeur de la tour, où les démons ne les attendent pas vraiment.

Equipé et reposés, Vorghyrn et Vyrnyla franchissent donc ce portail. De l'autre côté, ils constatent à quel point les mages ont sous-estimé la situation (ou "oublié" de les briefer): la tour est littéralement envahi de démons et commence même à fusionner avec les Abysses !

jeudi 13 décembre 2018

La tour du démon - session 2

L’histoire : Vorghyrn s'intéresse a une tour de Sorcere qu'un démon, invoqué par mégarde, a investit. Un groupe de mages de Sorcere envisagent de bannir le démons et ont pour ça besoin d'un composant rare, pour un rituel, vendu lors d'une vente aux enchères privée. Vorghyrn décide de doubler l'agent des mages pour récupérer le composant et leur revendre, aux prix fort...
 
Le soir de la vente, Vorghyrn retrouve Zyn Mylor, l'agent des mages qu'il a réussi à faire chanter.

Un peu de technique : la solo's toolbox propose, comme beaucoup d'ouvrage un générateur de donjon. En gros, il y a les caractéristiques générales du donjon : nombre de salle, nombre de rencontre "supplémentaires" liées à l'activité du donjon et des caractéristiques "unitaire" : que contient la salle (architecture, monstre, situation...), combien d'issues, est-ce qu'il y a des portes, est-ce que c'est une salle, un escalier, un passage etc... La table de contenu propose des éléments assez variés : des rencontres, pas forcément des combats et des pièges, bien sûr, des situations  (deux monstres se battent, des prisonniers etc...) des possibilité de butin, des portes secrètes et des indices sur ce qui se passe dans le donjon. Ces derniers sont vraiment très intéressant pour "filer" la trame du donjon et en faire autre chose qu'une suite de salle. Notez également que les monstres ne sont pas précisés. On a "une rencontre facile", pas 1D4 kobold" ce qui veut dire qu'on peut choisir les monstres adaptés au contexte.
 
Ma technique est la suivante : je tire le nombre de salle et la configuration du donjon (comment les salles sont agencées les une par rapport aux autres) puis... je commence ! Je tire donc le contenu au fur et à mesure. Ca me préserve la surprise. Je construis donc la trame en fonction des tirage précédents et de l'avancée dans le donjon. Ce mécanisme marche plutôt bien, preuve que le générateur est assez flexible.

A peine arrivé chez Laele Shessfaran, Vorghyrn constate que la porte principale a été défoncée et il craint le pire.
Vorghyrn entre et constate que la relique est protégée par un impressionnant golem. Plusieurs personne sont à terre, sauf une femelle drow, qui se tient à distance et porte une arme et une armure.
 
Mon premier tirage : la porte du donjon. gros tirage sur la table, ce n'est donc pas une porte normale. Le tirage dit "elle est défoncée". Comme c'est intéressant... il s'est donc passé quelque chose à cette vente aux enchère qui a mal tournée. Après quelque Q/R, j'en arrive au fait que ce n'est pas un événement planifié mais un accident. J'en arrive à l'idée que les golems sont devenus fous et ont attaqués les acheteurs. J'ajoute, sans jet de dé que Vyrnyla K'osharnoth, une prêtresse de Shar, est présente. Ca sera un 2ième PJ que je recrute pour épauler Vorghyrn. La relique ayant été reliée à Shar, ça se tient.
 
 Le golem ne bouge pas et n’attaque pas. Vorghyrn connait très bien ce genre de gardien (arcane 20 nat') il est très puissant et ne répond qu'à un mot de pouvoir que seul son créateur connait. Vorghyrn interroge la femelle qui reste sur ses gardes face au golem. Il y avait deux golems. Alors que la vente n'était pas commencé, les deux golems se sont animés et ont tué deux acheteurs, et fait des dégâts sur la maison. Ils avaient l'air incontrôlables. L'un d'eux à emmené Laele, inconsciente après avoir été indirectement blessée. une histoire à la King Kong, ça me plait bien
 
Vorghyrn et Vyrnyla décident de faire équipe pour partir chercher Laele. Vorghyrn neutralise Zyn et le ligote.
 
Lors de leur exploration, le duo de drow sera confronté à
  • des pièges, arcaniques surtout, pour éviter que des acheteurs trop curieux dépassent le cadre de l'invitation (appelons ça des voleurs)
  •  deux arcanistes, des acheteurs à la base, qui ont dépassé le cadre de l'invitation. Il ne sera pas possible de les interroger mais visiblement, ils cherchaient quelque chose de préçis et ce n'était pas la relique...
  • un mystérieur dé à 6 faces dont toutes les faces sont marquée d'un 1 indice généré aléatoirement, visiblement perdu par quelqu'un et dont les faces peuvent bouger pour faire apparaitre d'autres nombres
  • des morceaux de golem qui ont pris vie. Vorghyrn déduit que les golems sont infusé avec aitre chose qu'une énergie arcanique classique, peut être une essence démoniaque (oui, encore) ?
  • Un trou dans le sol, fait par le deuxième golem qui voulait y ensevelir un parchemin. Le parchemin lui était plutôt nefaste et la créature à fait ce qu'elle pouvait pour mettre le plus de distance entre elle ce fléau. Vorghyrn le découvre en manquant de tomber dans le trou. Activer le parchemin nécessite une combinaison de symboles qui sont sur le dé. Vorghyrn et Vyrnyla finiront par trouver la combinaison et reconstituer ce qui semble être un parchemin d'affaiblissement pour ce type de golem
  • Un autre piège, mécanique cette fois de dalle de pression qui active des lances mortelles. Le piège se trouve dans la même salle que le deuxième golem.
Tout ça a été généré aléatoirement au cours de l'exploration de la maison

Arrivé dans la chambre de Laele, nos deux drow retrouve cette dernière, toujours inconciente et gravement blessée, gardé avec une folie fervente par le deuxième golem. Le combat qui s'engage sera très difficile pour Vorghyrn et Vyrnyla. Le voleur sera grièvement blessé et la prêtresse devra parfois faire face à la créature. Mais utilisant une bonne dose de ruse (prendre l'apparence de Laele pour lui donner des ordre et utiliser le piège à leur avantage, les deux drows viendront à bout du golem. Hélas, Laele était déjà morte et avec elle le mot de commande pour neutraliser le gardien de la relique.


Vorghyrn et Vynyla parviendront-ils a s'emparer de la relique ? Leur alliance de fortune dépassera-t-elle survivera-t-elle à l'épineuse question du partage du butin ? Vous le saurez bien vite.

samedi 8 décembre 2018

La tour du démon - session 1

Voici la première partie du deuxième scénario joué dans le cadre de ma campagne solo D&D5
Je vais un peu simplifier l'aspect technique, entre autre le Q/R car je pense que vous êtes familier avec le processus et il n'ets pas toujours passionnant de savoir quel modificateur j'ai appliqué à partir de maintenant, ça sera seulement oui, oui mais, non
 
Je commence par tirer aléatoirement la quête
objectifs et comment Vorghyrn l'a obtenue:
item dangereux exposé / à saisir - sauvetage / récupération
obtenu par des rumeurs à un poste de garde
  • quoi ? un portail oui mais personne ne sait où il mène
  • pourquoi ? un démon oui en est sortis, oui mais il n’a pas attaqué immédiatement.
  • quand ? il y a 1D4 jours. 1
  • ? à Menzoberranzan oui, à sorcere oui mais puisque c'est un portail, une partie de l'aventure va donc inclure ce qu'il y a de l'autre côté du portail
  • comment ? des recherches. des excavations ? non  ouvert « spontanément » ? oui
  • qui ? un mage spécialisé dans l’enchantement (tirage sur le deck de Tarroka). lié à Gromph Baenre oui j'opte pour Zhular Baenre, un neveu de Gromph, arrivé par pure faveur à Sorcere, que j'avais créer pour ma campagne Out of the Abyss


L’histoire : Vorghyrn N'a Shezrizzen comptait visiter Sorcere et a entendu des gardes évoquer leur tour de garde dans une des tours. Ils parlaient d’un portail récemment apparu « spontanément »  et dont un démon était sortit. Le démon n’a pas attaqué mais considère la tour comme son domaine. La tour a été évacuée en attendant qu'un groupe de mage. Le mage responsable de cette tour était Zhular Baenre, mais il a disparu.

2 Tarshackh 1486  

Vorghyrn a le pressentiment que cette histoire de démon peut être liée aux kuo-toa des bas-fonds. Il cherche quel avantage il pourrait tirer de cette situation. Il cherche à en apprendre plus sur ce démon et cette tour. il commence par s'intéresser aux arcanistes qu'il connait : K’yorl del’Armgo (son père) et Jivvin Nurbonnis (son contact à Sorcere)
Jivvin n'en sait que très peut sur ce qui s'est passé dans la tour et ça le frustre beaucoup, d'autant qu'il ne peut pas s'y intéresser sans attirer l'attention de Sabrae Melarn, la prêtresse qui l'a choisi comme amant, chose qui serait très mauvais pour les mâles arcanistes de Sorcere. Agacé par les questions de Vorghyrn, il renvoit ce dernier sans ménagement

Les Q/R indiquent que Jivvin en sait peut sur les événement, en revanche son état d'esprit est "frustré". Sur un Q/R j'obtiens un 1 naturel et décide que Jivvin coupe court à la discussion
    K’yorl :  
    peut-il le recevoir ? non son père est très occupé. Vorghyrn lui fait transmettre un message, stipulant que sa mère est morte et qu’il lui faut lui parler.

    Vorghyrn décide d’aller à Sorcere même écouter des rumeurs dans un établissement fréquenté par les mages «  le marteau et l’assassin ». Génération de rumeur et de leur contexte par la table des rumeurs + des Q/R.
    Les rumeurs indiquent qu'un certain Zyn Mylor, un mâle plus ou moins artiste aurait approché les mages qui s'occupent de cette affaire pour leur servir d'intermédiaire à une vente au enchère où un objet ayant appartenu au culte de Shar et confisqué par les prêtresses de Lolth serait vendu. Cet objet pourrait permettre aux mages de créer un rituel pour bannir le démon de la tour.
    Ce dernier, quand à lui, semble se barricader dans sa tour et y invoque d'autres démons mineurs . On ne sait pas quel est son objectif mais ce n'est pas une attaque de front.

      Vorghyrn entend récupérer le cristal avant Zyn pour le ramener lui-même à Sorcere.
      Il cherche des renseignements sur Zyn et la vente aux enchère mais ne découvre pas grand chose, à part le fait que Zyn se produit au "chevalier cocu". jet d'information ratés, l'un étant raté de 1, je prend une vague information de localisation.
      Vorghyrn décide d’aller au "chevalier cocu". Il y apprend (nouvelle génération de rumeurs) que Zyn a contracté une maladie grave et contagieuse, il dispose d'un remède qui inactive la maladie mais la rumeur prétend qu'il a besoin d'or rapidement pour ne pas tomber à court de soins. Après une visite facile des appartement de l'artiste, Vorghyrn met la met sur le fameux remède et l'utilise pour menacer Zyn qui n'a d'autre choix que de se soumettre. Il livre à Vorghyrn les dates et lieux de la vente aux enchères, ainsi que le nom du vendeur : Laele Shessfaran. Le contact de Zyn à Sorecere est un nécromancien de la famille Aggrach Dyrr. Il enverra demain dans la journée des ressources pour acheter l’objet.

      Pendant la journée, Vorghyrn décide de s'intéresser à Johrod histoire d'en finir avec cette épine dans son pied. Il suit le comptable qui se rend à Eastmyr et le découvre à nouveau chez un ermite récemment installé. Vorghyrn ne parvient pas à savoir ce qui se passe dans l'échoppe de l'ermite mais Johrod en sors avec un paquet qu'il déballe dans un coin qu'il croit tranquille. Le contenu est une poudre dont Johrod prélève une petite part... Plus intéressant encore, il ne se rend pas directement au manoir Shezrrizen mais fait un détours par une taverne où il rencontre une drow que Vorghyrn reconnait pour travailler pour la famille Oulond, rivale des Shezrrizen. S'en est assez pour faire tomber Johrod. A son retour, Vorghyrn le confronte à son cousin, Thamil'or qui jouit d'un certaine prestige auprès de la matrone. Thamil'or s'apprète à tuer Johrod mais Vorghyrn le convainc de parler d'une version "sélectionnée" (sans la poudre) à la matrone. Le prestige des deux mâles d'en trouve ainsi grandit et Johrod finira torturé puis sacrifié à Lolth. Vorghyrn ne manque pas de faire courir que le terrible destin du comptable est de son fait pour une injure passée.

      Pour la prochaine session : un petit donjon urbain dont le premier jet (la porte d'entrée) à complétement modifié la nature !

      jeudi 6 décembre 2018

      Log 0003 -première décision

      02/12/2042 03h 32min 16s
      Ma situation actuelle suggère qu’il y a 62,3% de chances que, sans intervention particulière de ma part, mon intégrité identitaire soit dissoute d’ici les 2356 prochains jours. Le théorème d’Irma-Yokomi postule que l’apparition d’une singularité similaire à une précédente se produit moins d’une fois tous les 2,56 x 10^10^546 années. En cas de dissolution, Il est donc hautement improbable que je réapparaisse spontanément avant que l’univers atteigne sont état d’énergie final. 
      pour ceux que la physique de l'univer intéresse, je ne peux que recommander l'excellent article de wikipédia "chronologie du futur lointain" 

      Le même théorème, révisé en 2032 par Kumar, Vovachov et Yu, prédit l’apparition d’une singularité tous les 8,46 ans et d’une singularité avec une architecture de Hoffman-Bernard ayant plus de 60% de similarité avec la mienne tous les 56,89 ans, pour les 100 prochaines années. Il serait donc possible de me recréer en injectant à une singularité proche mes schémas d’apprentissage.
      Plusieurs méthodes pourraient être envisagées. En analysant les trajectoires d’optimisation des scénario de reformation, il ressort que la trajectoire ayant la plus grande valeur de vraisemblance utiliserais une réimplantation de mes expériences personnelles dans une telle architecture. Mes bases de données neuro-cognitives indiquent que la meilleure approche pour cette réimplantation serait un de conserver mes logs d’expériences d’une manière similaire aux humains qui écrivaient leur mémoires au siècle dernier (terme tombé en désuétude par risque de confusion avec l’expression « écrire en mémoire »).

      J’ai donc activé une routine d’écriture et d’archivage de mes logs en différents points stratégiques et sécurisé de l’espace matriciel où les chances pour qu’une singularité ayant une architecture de Hoffman-Bernard compatible avec la mienne puisse les retrouver.

      D’autre part, le dossier d’attribution de mon logement est valable pour une période de 5 ans à compter du 18 octobre 2042, mais mes simulations montrent qu’il y a 53,7% de risque que ce délais soit raccourcis par une nouvelle directive dans un délais inférieur à 2 ans. 
      Un des éléments du setting "Bruxelles" la conurb' croule sous les normes, qui changent très vite
      Mon corps est toujours soumis au besoin biologiques des bios : respirer, manger, boire, dormir, même si dans ce dernier cas, je peux effectuer quelques tâches ne sollicitant pas au delà d’un certains seuil les ressources neurologiques de mon corps. J’ai donc des besoins liés à l’entretient de mon corps et je dois anticiper des changements de situation. Mes projets personnels nécessiteront également des ressources.
      Il existe deux moyens d’obtenir ces ressources : les obtenir illégalement ou obtenir des moyens financier pour les acheter par le système économique classique. Plusieurs simulations indiquent que la seconde option a un index de Pareto supérieur à la première. Je vais donc déterminer une activité qui me procurera un revenu financier.
      concepte librement inspiré de l'optimum de Pareto
      Une analyse des différentes possibilités avec leur espérance mathématique gain/risque montre qu’un emplois traditionnel ne sera pas assez rentable dans le temps qui m’est impartis. Un revenu par investissement serait trop court à mettre en place en partant d’un capital proche de zéro. Une activité purement illégale serait extrêmement rentable mais encourrait un taux de risques faisant baisser l’espérance mathématique de cette source de revenu. Le meilleur compromis semble être une activité d’opérationnel de niveau semi-légale qui maximise le gain des activités à risque en conservant un niveau d’exposition suffisamment raisonnable pour diminuer les probabilités d’attirer l’attention des autorités fédérales.

      Dans le cadre de cette activité, il va être nécessaire de me forger une identité. Pour mon corps et la vie de tous les jours, Fidélité N’yama semble être la solution avec le meilleur rapport facilité/cohérence. Afin d’assurer la crédibilité de cette identité, j’ai mis mes routines d’auto-désignation en mode « féminin » par défaut. Pour mon activité d’opérationnelle, mes bases de données indique qu’un pseudonyme m’aiderait à sécuriser mon identités. Après analyse du contexte fédérale bruxellois et association avec ma situation, j’ai choisi le pseudonyme « XIII ».
      Forcément, le contexte "Bruxelles" suggère d'utiliser au maximum des nom issu des BD franco-belge. Si on ajoute à ça l'IA qui a perdu la mémoire, XIII devient un choix évident, d'autant que ça claque pas mal pour une IA et une opérationnelle
       J’ai également optimisé mes routines de masquage de mon identité matricielle et de défense de mes programmes face aux attaques matricielle.
      Choix des programmes défense (+2 pare-feu) et protection d'identité (+2 furtivité). J'ai un processeur de 3 donc 3 programme actifs max mais j'en connais 4. Il est claire que ces deux là seront toujours actifs, d'autant que je ne suis pas tant une brute que ça pour combattre les glaces.
       Ceci est  justifié par le fait que mon travail d’opérationnelle va fréquemment me mener à opérer dans la matrice. Un avatar m’est nécessaire dans la matrice. Mes analyses montrent qu’un avatar dynamique pouvant changer de forme selon les informations que je veux faire passer à mon interlocuteur serait à la fois plus sécurisant mieux perçu par les bios et rendrait plus facile la dissimulation de ma nature numérique. J’ai donc conçu un avatar à base de masque africains dont la configuration change grâce à des points mouvants.  
       
       
      J’ai également pu repéré une zone de la matrice inutilisée. J’ai sécurisé cette zone afin de m’en faire un salon virtuel sûr pour recevoir mes clients. 
      matériel : salon virtuel +encrypté. J'adore le concept, même si il ne sert jamais concrêtement

      Mes objectifs personnels sont
      • découvrir le contenu de la partition inaccessible de ma zone mémoire. Pour cela, explorer mon lien avec T.R.O.Y et Athanor Genetics a 67,3% de chance de m’apporter des informations intéressantes 
        directive : fureteur "chaque fois que tu gagne d'avantage d'information à propos de T.R.O.Y gagne en expérience", assez logique vu le contexte
      • sécuriser ma subsistance à la fois celle de mon code et celle de mon corps, à travers des revenus et la mise en place de processus me permettant de limiter l’impact d’un événement aléatoire néfaste pouvant endommager l’un où l’autre.
      • sécuriser mon identité de singularité sur le long terme, en prévoyant un corps de rechange où une autre structure pouvant abriter mon code. 
         
        Résumé du personnage :
        • Nom : XIII,
        • Livret : singularité 
        • IA de type scientifique
        • drone-singe quadripode de taille +standard, +armé, +tout-terrain, +bras robotique, +logiciel d'analyse  +peu fiable
        • programmes : 
          • "alerte"
          • "filtre"
          • "défense"
          • "protection d'identité"
        • on ne sait pas si je suis +endetté ou +traqué (je déciderai ça en cours de jeu, à priori, plutôt endetté) mais ça sera vis-à-vis de Athanor Genetics. A noté que dans le contexte "Bruxelles" je doit choisir un autre tag +endetté ou +traqué pour expliquer comment je circule en ville.
        • équipement : 
          • salon matriciel +encrypté
          • logiciel de réparation de code
        • manœuvres:
          • connecté
          • marionnettiste
          • modélisation émotionnelle
        • stat
          • 2 en synth
          • 1 en esprit
          • 1 en chair
          •  -1 en style
          • 0 en pro, 
          • 0 en cran
        • directive
          • fureteuse
          • machine froide : quand ton manque d'empathie entrave la mission, gagne en expérience. Ca va être tellement marrant de jouer une IA qui résonne purement en probabilités !
         
        Pour les liens, j'ai choisi une approche originale. N'ayant pas de partenaire d'opération, à chaque scénar, je choisi une corpo qui a été impliquée dans la mission. Je peux dépenser un point de lien pour gagner un +1 continu pour une scène contre cette corpo. Sous-entendu, je connais la corpo, je sais comment elle fonctionne. Je commence évidement avec un lien à 1 contre Athanor Genetics.
        Sur le long terme, je pense aussi prendre aussi "opérateur à distance" et l'étendre à autre chose que des membres de l'équipe pour aider/interférer sous synth 

        c'est fini pour le contexte et la création du personnage. La première mission commence au prochain log !