L'écran c'est le miroir entre les joueurs et le MJ et quel que soit le côté où vous êtes, il y a toujours un autre côté... Venez donc explorer ma face du miroir

jeudi 29 août 2019

Les mémoires d'un magistrat : 8 leçons d'un 13th age en solo



Las de ne trouver personne partant pour du 13th age, j'ai décidé de me lancer en solo sur ce jeu. J'ai repris l'idée d'une campagne en 10 sessions (une session = un niveau) et je me suis lancé avec un de mes personnages récurrents fétiche : Durinken, le moine-assassin. Un compte-rendu mi-narratif-mi-technique est disponible sur Casus No ici.
Et donc, plutôt que de vous abrutir avec les histoires de mon perso, je vous propose un debriefing de campagne en 8 maximes (8 étant un nombre favorable en Chine), tirées des mémoires du magistrat Durinken.

Le sage a dit : 13th age n'est pas D&D4
J'avais toujours considéré 13th age comme un D&D4 plus léger. C'est vrai que certains concepts (récupération, pouvoirs pour toutes les classes...) soulignent la filiation entre ces deux jeux, mais en vérité, je vous le dit, 13th age n'est pas un D&D4.
J'ai regretté le côté technique de D&D4 et la diversité du choix des options. Pour chaque clase, à chaque niveau, le choix de pouvoir n'est pas gargantuesque, les feats ne font qu'améliorer des capacités existantes (et fonctionnent souvent en pyramide) et il n'y a pas de voies parangoniques ou destinés épiques.
Ce qu'on perd en technicité, on le gagne en légèreté et en choix narratifs (cf ci-dessous). J'ai trouvé les classes faciles à jouer et très inspirantes. Les règles sont (assez) intuitives (pour celui qui a touché à plusieurs donj') et on voit vite ce que les pouvoirs tentent d'émuler. Bref, du léger et nerveux.


Celui qui néglige le côté narratif de 13th age regarde le doigt
Que l'on regarde le style d'écriture (en VO, oubliez la VF du livre de base), le choix de design ou l'empire du Dragon, tout en fait un jeu narratif. C'est facile de faire de l'héroïque et du merveilleux et ce dès le premier niveau.
Pour reprendre le cas du monde : je n'étais pas fan de l'Empire du Dragon à la lecture. Trop flou, proche d'univers que je connais déjà, pas envie de me plonger dans un nouvel univers. J'ai décidé de tester quand même. Bien m'en a pris. A l'usage, cet univers est bourré de petites idées qui apportent tout de suite un super décors à des aventures endiablée. Pas de description inutiles, juste des idées à exploiter et à développer. Combiné au Book of the Ages, ça m'a vraiment offert un décors de campagne incroyable.


Sifu Durinken a dit : les moines sont plus sympa que les barbares
J'ai donc testé à fond la classe de moine. Très sympa à jouer, très polyvalente et très inspirante. Entre les quelques références au passé des moines (et la Grande Maitresse des Fleurs), l'aptitude de Ki et les différentes formes de combat, j'avais vraiment de quoi faire. Du soin, des sorts d'ensorceleur (via un talent), voire des capacités à définir, j'avais plein de trucs qui me tentaient et j'ai dû faire des choix.

A l'inverse, j'ai créer un compagnon barbare au niveau 10 et le barbare n'a pas vraiment fait d'ombre au moine... Ok, si on le joue à fond, c'est cool, mais ça manque singulièrement d'option techniques. A réserver à ceux qui aiment lancer les dés sans trop réfléchir...


Celui qui joue sans informatique retrouve le plaisir du JDR
Bien que j'ai acheté quelques PDF 13th age, j'ai décidé de m'en couper pour ne jouer que avec du support "papier" et épargner un peu mes petits yeux. C'était reposant.

Les amis, si, comme moi, vous passez votre vie derrière un écran, essayez de temps en temps un bon vieux JDR avec juste du papier, ça détend...


Celui qui n'écrit pas de CR perd le plaisir du RP
On touche là le gros (et peut être unique) point négatif de cette campagne. Je n'écrivais pas de CR en simultané. J'avais fait ce choix par absence de support informatique (cf ci-dessus) et je n'aime pas trop écrire à la main, et parce que je me focalisais sur une structure précise de session (cf ci-dessous). Ce que j'ai gagné en rigueur de la gestion du temps, je l'ai perdu en RP. Au final j'ai bien aimé Durinken, mais, en n'écrivant pas ses aventures et en ne décrivant pas ses intentions, émotions et choix, je l'ai joué plus comme un vecteur pour interagir avec l'histoire que comme un personnage. Et ça m'a manqué. C'était particulièrement marquant en solo et je crois que j'ai compris que, pour faire du RP, il faut faire un CR, en jouant.


Comme les 64 hexagrammes, la session doit être structurée
J'avais choisi une structure tirée du supplément de l'écran et basée sur des défis de compétences . La voici :
Deck de Tarokka: le tirage du synopsis de la partie sur le Deck de Tarroka (cf plus bas)
Icônes impliquées: les icônes impliquées dans l'intrigue. généralement 4, dont une liée au lieu, une à deux autres qui sont importante pour l'intrigue et une "mineure" qui me sert de joker
Localisation: je lance un dé sur la carte de l'Empire du Dragon et c'est dans l'endroit indiqué le plus proche que se passera le scénar

Montage: un récit sur comment mon perso est arrivé là et une première péripétie qu'il a forcément franchit. En général un truc lié à un âge passé et qui servira de décors ou d’élément supplémentaire

1er défi: un défi que mon perso doit franchir et que je gère comme un défi de compétence à la D&D4

1er combat: un combat de niveau normal (ou un peu plus si le 1er défis a été un échec). Généralement c'est plutôt pour passer un obstacle ou générer un rebondissement

2ième défi: un deuxième défi comme le premier mais plus dur/plus long et avec un gros impact sur la partie

2ième combat: comme le premier combat mais plus dur / avec un environnement plus travaillé. C'est l'apotéhose

Conclusion: comment ça se fini


Je l'ai dit au dessus, le défaut, c'est que ça peut étouffer le RP. L'avantage en revanche, c'est que la séance est structurée. Ca m'a permis de jouer cette campagne assez rapidement, sans trop d' "errance" scénaristique comme les jeux en solos peuvent parfois en générer. J'ai apprécié cette rigueur et je suis sûr qu'on peut la coupler avec du RP


Celui qui néglige le matos ne comprend pas le sens du solo

Ca peut être tentant de se dire que puisqu'on joue seul chez soi, n'importe quand, on peut juste sortir des dés et des bouquins. La simplicité à du bon, mais quand on a des figs et des décors, il ne faut pas se gêner !

Au-delà du côté tape-à-l'oeil, je me suis fait plasir à sortir du matos que je n'utilise pas toujours (par exemple un superbe fig d'ogre-mage qui est devenu l'antagoniste principal) mais aussi a tester des trucs. Grâce à cette campagne, j'ai compris quel usage je pouvais faire d'un lot de superbe pièces de monnais acquises sur un coup de tête. Depuis que je les utilises pour compter les PV ou les succès/echecs, la vie est plus facile ! et voyez ci-dessous pour l'usage d'un tarot

Bref, le solo, c'est le moment de se faire plaisir et de tester du matos !


Comme le briquet pour la dynamite, le tarot enflamme l'imagination
 Une des plus belles découverte technique de cette campagne a été l'usage d'un tarot (le deck de Tarroka en l'occurence) comme source d'inspiration. Je vais probablement consacré un article là-dessus mais clairement, il y aura un avant et un après 13th age dans l'usage de cet outil.

En gros, j'ai testé plusieurs techniques pour utiliser des tirages de tarot comme générateur d'idée. Mieux, j'ai pu pas mal m'entrainer à chercher de l'inspiration dans un tarot. Regarder l'image, les détails, le nom... plein de chose qui font qu'une carte (ou une combinaison de cartes) peut amener de l'inspiration.

En conclusion
C'était une campagne sympa, pas ma meilleure campagne, mais ma première campagne solo achevée. J'y ai beaucoup appris, pour le solo mais pas seulement et j'ai hâte de refaire du 13th age !
Pour finir, 3 grand moments :
le meilleur décors : le plan des Ombres, tiré du supplément "Shadowfell" de D&D4. J'ai bien failli y resté pour le reste de la campagne, tant j'avais apprécié.
Le moment le plus dramatique : quand mon perso est mort, en ayant remplit sa mission, face à sa namesis. J'étais niveau 9 et, heureusement, j'avais pris au niveau 8 un feat lié au phénix qui m'autorisais une résurrection (sachant que les résurrection à 13th age sont loin d'être aussi facile et courante que dans D&D)
la plus belle victoire de mon perso : au niveau 8, mon perso parvient à vaincre de justesse une incarnation de son pire ennemi. Celle-là je l'ai appréciée !  

 

mardi 16 juillet 2019

World In Peril

1.) C'est quoi donc ?
World in peril, un jeu propulsé par l'Apocalypse pour faire du super héros

2.) Tu t'attendais à quoi ?
Un truc genre The Sprawl mais pour faire du super-héros
3.) et, en fait, il y a quoi dedans ?
Difficile de se tromper sur la marchandise. C'est bien un système propulsé par l'apocalypse et c'est complétement fait pour du super-héros. Par contre ce n'est pas tout à fait The Sprawl. J'y reviendrai.

Ca commence par des notes d'intention, y compris aux vétérans des systèmes apocalypse, pour évoquer les spécificités de ce jeu (chaque système Apocalyspe a les siennes). C'est d'ailleurs fait sous la forme d'un comics. Plutôt sympa et bien dans le ton.
On a ensuite un assez long chapitre de création de personnage. Outre les stats, smash, influence, maneuver, protect et investigate, auxquelles il faut assigner des valeurs, il y a également Des manœuvres de base communes à tous les personnages et le choix deux livrets (un livret d'origine du personnage et un sur ce qui motive le personnage à être un super-héros) qui apportent chacun des manœuvres spécifiques. Le gros du chapitre traite des pouvoirs (forcément).
Les pouvoirs, en deux mots, sont gérés par un système qui ne définie pas ce que le pouvoir fait précisément mais ses limites. On va donc écrire "super-force" et fixer ce que ce pouvoir couvre ou pas. Par exemple, on va définir que votre super-force vous permet de facilement soulever un humain, de raisonnablement soulever une moto, de soulever une voiture en puisant dans vos limites, mais jamais de soulever un immeuble. Vous n'êtes pas limité par le nombre de pouvoirs latent (mais par le nombre de limite et donc de pouvoirs actifs en début de jeu, si), donc pas la peine de vous inquiéter de tout décrire au début. Ca viendra en cours de jeu (il y a des manœuvres qui permettent de "découvrir" un pouvoir latent ou de repousser la limite d'un pouvoir existant).
Bien sûr, il peut être tentant de pousser les limites au maximum. World in peril et les jeux du système apocalypse sont fait pour jouer avec des gens qui veulent raconter des histoire intéressantes et marchent moins bien avec des joueurs qui cherchent plutôt le mini-maxage (ce qui, en soit n'est pas sale). Fondamentalement, les pouvoirs ne "font rien", ce sont juste des opportunités d'utiliser les manœuvres (surtout celles de bases) dans des cadres où c'est normalement impossible. Ainsi, Hulk, peut envisager d'utiliser "Smash" au lieu de "maneuver" pour ouvrir une porte blindée en la brisant grâce à sa super-force(et le professeur Xavier, peut faire de même avec influence en forçant le garde à ouvrir la porte pour lui)
On évoque enfin un autre truc important : les liens. Ceux que les personnages ont entre eux, avec des PNJ ou avec des entités (comme la ville où se passent leurs aventures). Ces liens sont également des ressources puisque les personnages peuvent les "brûler" pour assurer un jet de dé. Ce qui est intéressant c'est que les liens contre-balancent les pouvoirs. Beaucoup de liens impliquent moins d'utilisation de pouvoirs à la création (même si on a une grosse liste de pouvoirs, ils sont "latents") et vice-versa (Superman a moins de liens que Batman). On a aussi des équipements qui sont des pouvoirs que le personnage peut perdre.

On passe ensuite à un chapitre de détails sur les règles (Avancements, utiliser les liens, combattre etc...). Un mot sur le combat. Les personnages n'ont pas de point de vie, mais un certains nombres de conditions critiques qu'ils peuvent encaisser avant de tomber. En combat (ou lors de manœuvre de l'Editeur en Chef), un personnage peut prendre des conditions (légère, sévère ou critiques) qui représentent différents désagrément, dont le personnage peut se défaire plus ou moins facilement. 
Enfin, on attaque le travail de l'Editeur en Chef (EeC ou EiC en VO), c'est à dire le MC (ou MJ, c'est bon, je vous ai perdu avec les acronymes ?), la mise en place du premier scénar et quelques éléments pour aider l'EeC à préparer ses parties. Ces chapitres sur les tâches de l'EeC sont assez copieux mais pas inutiles, qu'on connaisse les jeux propulsé par l'Apocalypse ou non.
4.) Et donc c'est bien ?
Globalement oui, même si j'ai de légères réserves.

Si vous me suivez sur ce blog, vous avez compris que j'adhère au système Apocalypse. World in Peril en est un pur jus. 2D6, les stats, les manœuvres, les manœuvres d'EeC, les principes d'EeC, le positionnement, tout y est. Après, il faut aimer ce genre d'approche (mais si vous n'aimez pas, pourquoi lisez-vous encore cet article ?).

Il y a quelque éléments de systèmes qui sont très bien vu pour le genre super-héros. Entre autres les pouvoirs et les liens.
Les pouvoirs ne tombent pas dans l'écueil de certains jeux de ce genre, à savoir de chercher à légiférer sur ce que fait chaque pouvoir précisément. Le joueur le décide et c'est tout. Ainsi, le joueur peut se faire plaisir à la création du perso et est responsabilisé dans ses choix de limites. Cette façon de faire permet aussi de faire se côtoyer des niveau de pouvoirs différents dans la même équipe. Batman et Superman peuvent cohabiter dans la même partie. Chacun utilisera ses pouvoirs pour faire des choses que l'autre ne peut pas faire et Batman compensera d'avoir d'opportunité de ce type par un plus grand nombre de liens (en plus de "je suis riche", qui ouvre la porte à pas mal d'équipements).
Quant au système de liens, qui est assez général dans les jeux propulsés par l'Apocalypse, il introduit ici une variante intéressante : le fait de bruler un lien pour réussir quelque chose. Cela devient une ressource qui contre-balance les pouvoirs et apporte énormément de choses à la narration.

Ma principale réserve est assez mineure. Elle concerne le système d'avancement. Ce système, contrairement à The Sprawl, consiste à débloquer des livrets de motivations et des manœuvres supplémentaires. Les livrets ainsi débloqués rapportent des achievements, et débloquer les manœuvres des livrets rapportent également un achievement par manœuvre. Ces achivements permettent d'augmenter les stats, le nombre max de lien, les limites des pouvoirs etc...
Je ne suis pas très fan de cette approche car cela complexifie beaucoup la feuille de personnage. Un personnage expérimenté va acquérir beaucoup de manœuvres, en plus de ses avantages achetés par ses achievements, dont il sera difficile de garder la trace. Et je ne parle pas du fait qu'un personnage doit garder en tête les éléments de jeu qui débloquent des livrets ni du fait que ça peut entrainer un comportement un peu artificiel du genre "je fais telle action pour débloquer tel livret".

Je trouve également que les conditions sont un peu délicates à manier. L'idée de font est excellente car elle permet de simuler tout un tas de truc (quasiment) sans règles, y compris les pouvoirs des super-vilains. En pratique, jongler avec les types de conditions, les façons dont elles disparaissent et improviser leur effet narratif est parfois délicat. Rien de bien méchant cependant.
5.) Sérieux, tu va t'en servir ?
C'est déjà fait avec les Papous Rôlistes. On a fait un one-shot sur le thème de la série DC "Injustice" et il est question de remettre ça. On a d'ailleurs créer deux personnages par joueur pour permettre à chacun de s'adapter à ses envies (et même de jouer plusieurs perso dans le même scénar). A part une grosse bavure de ma part dans les règles (j'avais oublié de leur rappeler ce que permettait de faire le fait de "brûler des liens"), ça a plutôt bien marché

7.) Ok, Vorghyrn, mais tu conseille quoi ?
Si le système Apocalyspe vous sort par les yeux ou que vous n'aimez pas trop la narration partagée et le jeu un peu "méta", laissez tomber.
Si ce genre de système ne vous fait pas peur ou que vous êtes curieux, ça vaut le coup. Le jeu a une proposition assez large (par rapport à son concurrent "Mask" que je trouvais trop axé sur des jeunes héros, genre les "Teen Titans") mais des outils qui rendent très bien l'univers des comics (je ne vous ai pas parlé de la manoeuvre "Mort pour l'instant" qui permet à un personnage mort de revenir plus tard dans la narration, comme dans les comics).
Mes réserves sur les livrets de motivation et les conditions, sont assez légères et absolument pas insurmontables.
Bref, si vous êtes PbtA-compatible et/ou que vous cherchez du super-héros sans se prendre la tête avec des paramètres de pouvoirs, World In Peril fait super bien le job ! 

Dernier point, le jeu est agnostique en terme d'univers. Que vous soyez Marvel, DC, Hexagon ou que vous ayez votre univers en tête, World in Peril peut le faire.

lundi 8 juillet 2019

Log0035 : premier paiement

L'histoire depuis le début :

Log 0010 : les soeurs araignées

Log 0011 : Rencontre avec les soeurs araignée

Log 0012 : embrouille avec les forains

Log 0020 : Contact avec Francis Leclet

Log 0021 : qui s'en est pris à M. Leclet ?

Log 0022 : petits trafics 

Log 0023 : le Cas Darius November
Log0030 : Préparatif à l'intrusion chez Neu Hansa

Log0032 : un hacker s'en mêle 
Log0033 : Suicide à la russe
Log0034 : une exfiltration brutale

 04/12/2042 13h 28min 45s
J’ai un peu dormis après avoir effacé autant de traces matricielle et de dossier que possible. FedAir&Aqua essaye s’intéresse a mon profil mais j’ai pu empêcher mon identification précise.

J’ai rendez-vous avec les Soeurs araignées chez « Signal », une entreprise de diffusion d’information multi-sens, qui fonctionne comme une chaine de télévision de 2019 mais ajoute une expériences multi-sens. Le bulletin d’information routière, ponctué d’un son répétitif de klaxon pour souligner l’état du trafic n’est pas très bon, suite a la mobilisation des services culturelle municipaux pour réparer des dégâts important au patrimoine culturelle du vieux Bruxelles. L’information explique que ces dégâts ont été causé la nuit dernière par un engin de construction. Le commentaire sur la dangerosité, encore démontrée de technologie automatisées dans des site historique de grande valeur est ponctué d’une odeur d’excréments. Mes procédures d’analyse de messages multi-factoriel humain concluent que cela permet de renforcer l’assertion que la technologie est sale.

Cybaeo et Obatala sont installées dans un bureau au 7ième étage. Elles sont également consultantes chez Signal pour la rubrique « mode » et ont une émission dans une heure. 
Cybaeo mène la conversation et mentionne le fait que j’ai été repérée. Ma connection à T.R.O.Y montre qu’elle est soucieuse et mes programme de négociation indiquent que les rassurer toutes les deux sur le fait que la mission est accomplis et qu’elles ne sont pas impliquées m’avantagera pour me faire payer. Je leur envoie donc le log du support de Copie Unique Certifiée que j’ai utilisé pour stocker Enka, attestant que la mission a été accomplie et je leur fait un rapport circonstancié sur mes contre-mesure de détection. Les soeurs sont rassurées. Elles récupèrent le support de CUC, le font analyser et confirment que c’est bien la marchandise attendue. Je suis donc payée comme convenue. J’ai pu intercepter l’échange d’information lors de l’analyse et je suis remontée à un bureau juste au dessus de lui oùje suis actuellement, sur le réseau interne. L’employeur est donc « Signal », dont une rapide recherche m’indique qu’elle est une émanation de L’Observatoire du journalisme et des médias matriciels. Il est probable que Enka ait été à la base développée pour la surveillance des informations matriciel, avant que Fed Air&Aqua ne la dérobe pour en faire une version dédiée à la surveillance des flux de transports. 
 
 
 
De plus,  ma vérification des entrées-sorties des nexus des deux soeurs m’indique qu’Obatala vient d'envoyé un signal de retrait à un individu posté proche. Si il y avait une procédure d’élimination de ma personne de prévue de leur part, cela semble avoir été annulé. 
[10+ sur "se faire payer", vu le grabuge et le fait que je n'ai pas envie de jouer les après-missions, l'ai choisi d'être payé en totalité, que la rencontre n'est ni un traquenard ni une embuscade et que l'employeur est identifiable. Un petit tirage aléatoire pour déterminer si ça a attirer l'attention d'un tier, vu que je n'ai pas choisi cette option: 2D6, sur 6- ça attire l'attention d'une corpo (et ce n'est jamais bon), sur 7-9, ça attire l'attention d'une menace potentielle, sur 10+, rien. 10, donc XIII s'en sort bien pour cette fois]

mercredi 3 juillet 2019

Log0034 : une exfitration brutale



04/12/2042 0h 15min 39s
Une équipe de trois gardes patrouille méthodiquement dans la zone résidentielle et se dirige rapidement vers l’appartement de Victor. Je place Fagotin en embuscade et, n’étant plus armée, je privilégie le corps-à-corps et les facultés améliorées génétiquement de mon corps. L’embuscade est un échec à cause de l’arrivée de Barthelemy, armé, qui s’avère être un peu plus qu’un simple programmeur. [6- sur "employer la manière forte, malgré le 1 en chair et gagne un +1 grâce à la manœuvre "marionnettiste", c'est l'occasion de transformer la menace que représentait Victor en réintroduisant son amant] Lors de l’échange de tir et de combat, Barthelemy m’a distinctement vue, ainsi que Fagotin et il y a 98,6% de chance qu’il puisse me reconnaitre. De même, avec la quantité d’ADN que j’ai laissé sur les lien de cette embuscade et mon statut de réfugiée «  4E », FedAir & Aqua dispose d’élément pour constituer un dossier sur moi. [manœuvre de corpo. Je monte bien sûr l'horloge de FedAir & Aqua]. Couverte par Fagotin et utilisant les capacités étendue de mon corps, je parviens a m’extraire de cette situation tactiquement complexe [agir sous la pression, 10+].
L’exfitration par la voie du garage a maintenant 89,7% de risque d’échec, je choisi donc la méthode beaucoup plus directe d’utiliser l’exosquelette de maintenance. Grâce à aux plans de l’immeuble que j’ai téléchargé et puisque la discrétion n’est plus de mise, j’atteins l’ancienne réserve du magasin transformée en atelier et je prend le contrôle de l’exosquelette. [utilisation de mes dernières [info] récupérées ici et là lors des plongé dans la matrice et hackage réussi de l'exosquelette]

Briser les murs d’une bâtisse classée B en terme de préservation culturelle du vieux Bruxelles est passible d’une amende de 150 000€ et d’une peine de prison ferme de 12,6 ans, mais comme j’utilise une machine siglée « Neu Hansa » il y a des chances que ce soit eux qui ait des comptes à rendre. 
 
 
Mes programmes d’analyse d’environnement corporatiste et légaux indique que FedAir & Aqua dispose d’une excellente assurance et que ces dommages sont négligeables par rapport à la perte du projet Enka. Je n’aggrave donc que marginalement ma situation envers eux.
Les murs son fabriqué avec un béton datant de 1998 pour s’accorder à la directive PREV-34107648 de préservation culturelle du vieux Bruxelles. Ils ont donc avec un coefficient de friabilité de 13,6, facilement percé par mon exosquelette, même si ce dernier n’est pas conçu pour ça. J’optimise donc ma trajectoire, pour avoir une voie de sortie facile en limitant quand même les dégâts. Une fois le point de sortie optimal localisé et atteint, je lance une routine de conduite de l’exosquelette pour qu’il attire l’attention dans une autre direction et je disparait dans la nuit... [dernier jet de "conduire une opération" réussi]

dimanche 30 juin 2019

Log0033 : Suicide à la russe

L'histoire depuis le début :

Log 0010 : les soeurs araignées

Log 0011 : Rencontre avec les soeurs araignée

Log 0012 : embrouille avec les forains

Log 0020 : Contact avec Francis Leclet

Log 0021 : qui s'en est pris à M. Leclet ?

Log 0022 : petits trafics 

Log 0023 : le Cas Darius November
Log0030 : Préparatif à l'intrusion chez Neu Hansa
Log0032 : un hacker s'en mêle

04/12/2042 0h 07min 18s
Grâce aux identifiants de Victor, j’accède à l’espace de travail du projet Enka. Cet espace, assez épuré, se présente sous la forme de jeu de lego, assemblé selon les projet. Le projet Enka est dans un environnement plutôt lunaire. L’évaluation du système montre que toutes les opérations sont enregistrées et donc qu’il sera facile de remonter à ce poste et à Victor, voire à mon intrusion car le type support externe de récupération sécurisé que j’utilise n’est jamais parfaitement anonymisé. D’autre part, le groupe travaille sur d’autres prototypes liés à Enka dissimulés dans des sous-structures de ce projet. Il y a 78,7% de chance que la récupération de ces données ait une espérance de gain supérieure à 1 [on va donc chercher des données de valeur, comme tout hacker opérationnel qui se respecte...]. Je commence par télécharger Enka en déconstruisant la base lunaire lego qui le représente et en le stockant dans une boite à l’effigie du jeu.
Je récupère également un autre sous-projet représenté sous la forme de robots géants dans une autres boite. L’étape suivante du processus est d’effacer au mieux mes traces numériques en remplaçant les pièce manquantes par d’autres sans valeurs. Cette opération a fini par déclencher l’arrivée d’une glace bleue se présentant sous forme d’une maman mécontente. Je prend l’avatar d’une enfant qui promet de ranger sa chambre. La maman m’ordonne de quitter la chambre, la connexion est coupée sans que j’ai pu faire de modification [routine de glace bleue activée par hasard]. Mes routines d’analyse suggèrent qu’il n’est pas optimal de refaire une tentative. Je vais plutôt diriger les preuves de mon passage sur Victor. Mes routines de stratégie opérationnelle indiquent que laisser Victor vivant derrière mois serait triplement désavantageux
  1. Il pourrait prévenir la sécurité et rendre plus compliquée mon exfiltration
  2. il sera difficile de l’incriminer à ma place
  3. il semble déterminé à me fuir sur le long terme.
Je l’abat donc d’une balle placée dans le crâne, avec un angle de 30° dans le sens trigonométrique de rotation par rapport au front. Je lui place mon arme dans la main gauche, malgré une rentabilité sous-optimal de cet achat et j’ajoute parmi ses log personnels une lettre factice expliquant qu’il désapprouve l’utilisation de Enka et qu’il a préféré l’effacer pour le bien de l’humanité [évidemment ça n'élimine pas le fait que j'ai gagné une menace précédemment]

04/12/2042 0h 13min 25s
J’ai analysé les routes d’exfiltration possible. La zone sécurisé comprend un garage avec un véhicule autonome qui me permettra de sortir sous couvert d’un véhicule de Neu Hansa et même de quitter le quartier. Si son accès et impossible, un exosquelette de maintenance peut me permettre de briser de murs et de sortir de façon moins discrète mais efficiente [tiré au hasard sur la table des objets connectés qui trainent dans le coin]. Avec un niveau d’alerte de classe 22h, il y avait 67,9% de chance que la sécurité ait mis sous confinement les zone résidentielles. Par ailleurs la sécurité interne s’est logiquement positionnée près des voies de sortie, dont le garage. 
Je commence par me réauthentifier dans le système de sécurité pour lever le confinement et rentre à nouveau dans l’univers virtuel du magasin bio. L’élévation de la sécurité matricielle fait que je me trouve à nouveau face à un agent de sécurité-glace bleue. Je parviens à le contourner mais non sans qu’il n’ait alerté ses supérieurs, je suis donc définitivement découvert et ils sont assez proche de me localiser. Ma routine de stratégie opérationnelle indique que j’ai une opportunité de prise d’information de la situation tant que je suis dans le système. Cette opportunité aurait une espérance mathématique de gain stratégique de 1,06. Le risque est élevé mais cela accroitrait mes chances de réussite d’extraction. Le système de défense matriciel c’est considérablement étoffé et la simple recherche d’information s’avère impossible, d’autant que j’ai dû protéger mon architecture contre une attaque directe d’un vers de classe CX-Huttong [encore un echec dans la matrice...], sous forme d’une dégustatrice de produit qui proposait une tomate soi-disant bio mais en fait remplit d’OGM. J’ai tous juste le temps de lever le confinement de la zone résidentielle, en changeant le prix d’une courge de label #FranceTradition pour pouvoir sortir avec [manoeuvre : donner une opportunité avec ou sans prix à payer. Je sors mais je n'ai plus de point pour protéger mon architecture ou mes programme]. Reste a passer l’équipe de sécurité.

samedi 8 juin 2019

Log0032 : un hacker s'en mêle

L'histoire depuis le début :

Log 0010 : les soeurs araignées

Log 0011 : Rencontre avec les soeurs araignée

Log 0012 : embrouille avec les forains

Log 0020 : Contact avec Francis Leclet

Log 0021 : qui s'en est pris à M. Leclet ?

Log 0022 : petits trafics 

Log 0023 : le Cas Darius November

Log0030 : Préparatif à l'intrusion chez Neu Hansa


 Log0031 : le clone-gladiateur

04/12/2042 0h 00min 26s

Je suis en position avec Fagotin à l’entrée de la chambre de Victor. Une analyse de la situation du niveau d’alerte matricielle de la structure indique que se reconnecter au réseau de sécurité d’ici la fin de l’opération augmente de 18,5% les risques d’échec de cette mission. L’espérance mathématique d’une connexion pour une simple vérification de ce qui se passe dans la chambre via les caméras de surveillance étant inférieure à 1, je décide d’agir sous contrainte d’information limitées. Les probabilité que Victor soient endormis étaient de 52,6%. Quand nous nous instruisons avec Fagotin, nous le retrouvons connecté en direct sur webcam avec Barthelemy, étudiant probablement des technique de reproduction en vue de leurs prochain accouplement. Lui indiquer que, quelque soit l’approche employée, leur union ne sera pas fertile n’entre pas dans le cadre de ma mission. Par contre, le flux de streaming direct fait que mon intervention sera remarquée par son interlocuteur. Je dois donc neutraliser directement cette connexion. Je choisi d’utiliser le système de diffusion de publicité sur lequel je suis censée travailler sous ma couverture. Le système est envahi par des pop-up envoyé par des hackers et je dois m’identifier dans le système. Les pop-up semblent faire référence à des personnages de bande-dessiné américaines populaire jusqu’en 2027, date de l’effondrement de l’empire Disney après le flop du film « Star Wars 17 », qui a entrainé une action juridique de la mégacorporation pour « destruction de l’héritage culturel ». Ces personnages Marvel ont connu plusieurs itération. Pressée par la situation, je choisi l’itération de la phase III du MCU, la plus populaire auprès de 45,9% des fans. Je m’identifie en tant que Captain America. Mis face à face avec Galactus, je comprend que je suis dans la phase IV où Captaine America est censé être mort. Je ne suis donc pas dans la bonne phase et le Galactus auquel je fais face étant un des plus puissant super-vilains, c’est donc un glace noire. [6- sur "s'authentifier", ça commence mal, ma manoeuvre de MC est de déclancher une manoeuvre de menace, comme je n'ai pas de menace sous la main, j'en créer une: un hackeur qui inonde les écrans internes de pop-up que mon perso est justement censé nettoyer] 

 Il commence par m’attaquer avec son pouvoir cosmique et je suis trop lente à lever mon bouclier. Le rayon m’atteint et me localise instantanément.
 Le hacker derrière m’envoie un message que mes base de psychologie épistolaires qualifie de « moqueuse » et « ironique » : « cadeau pour toi ma chérie, amuse-toi bien avec la sécurité, LOL » [6- encore pour briser la glace, cette fois, ma manœuvre de MC est "mettre quelqu'un sous les feux des projecteurs]. Il a déclenché une alarme. De plus, il me bloque dans le système pour me retenir. Mes programmes se synchronisent sur son flux de connexion et profite qu’il rédige un autre message pour déclencher une riposte optimisée. Alors que Galactus ouvre la bouche, je lui envoie mon bouclier dedans et bloque ainsi son attaque. D’un coup de pied, je repousse le bouclier plus loin et coupe sa tête en deux. Le hacker se débranche, me libérant ainsi, mais son dernier message « I’ll be back » semble être une référence à un film de 1984 et suggère que j’aurais à nouveau des contacts avec lui.[10+ pour briser la glace, mais vu que j'ai créer une menace, je lui offre une réplique culte]
Je tente de rediriger les flux de pop-up sur le canal de Barthelemy pour l’empêcher de voir ce qui se passe dans la chambre de Victor. Le hacker de son côté bloque efficacement mes tentatives de redirection [6- encore pour pirater le système ete encore une fois "sous les feux des projecteurs" il est logique que cette fois, la situation revienne dans le monde réel]. Au même moment, je reçois un signal de Fagotin qui a détecté un mouvement de Victor vers moi.
Je décide qu’il est préférable d’éviter de l’affoler lui et son compagnon. J’abandonne la connexion aux écran de diffusion des publicités et m’adresse à lui en lui expliquant que je suis en charge du nettoyage des pop-up mais qu’un pirate particulièrement virulent est entré dans le système ce soir et qu’il serait préférable qu’il mette fin à sa communication et qu’il se déconnecte du réseau pour quelques temps, le temps que l’attaque soit neutralisée. grâce à la synchronisation à T.R.O.Y, j’utilise les informations de ses signaux vitaux pour que mon mensonge soit crédible. En répondant à ce que je perçois comme une gêne de l’avoir surpris avec son amant par un mensonge sur le fiat que je suis moi aussi séparé d’une compagne imaginaire, je gagne sa confiance et il met fin à sa communication. [10+ sur baratiner, après l'utilisation de ma connexion vers T.R.O.Y via une manœuvre custom]

Mes réseaux de neurones de psychologie humaines indique que, vu la situation pressente et le peu d’autre atout que j’ai en main, menacer Victor immédiatement créerait une déstabilisation psychologique qui maximiserait mes chances d’obtenir sa coopération. Je pointe immédiatement mon arme vers lui et le somme de me connecter à son espace de travail. Incrédule, il répète que je lui ait dit de ne pas se connecter il y a quelques instants. Mon système « montrer les dents » formule la réplique optimale d’un ton froid « j’ai mentis » et j’ordonne à Fagotin d’armer bruyamment son arme pour révéler sa présence, comme dernière sommation. Victor est abasourdis et obtempère. Mes senseurs d’analyse comportementaux indique toutefois qu’il cherchera à me nuire dans un futur plus ou moins proche.[7-9 sur montrer les dents, Victor également va devenir une menace]

jeudi 6 juin 2019

Log0031 : le clone-gladiateur

L'histoire depuis le début :

Log 0010 : les soeurs araignées

Log 0011 : Rencontre avec les soeurs araignée

Log 0012 : embrouille avec les forains

Log 0020 : Contact avec Francis Leclet

Log 0021 : qui s'en est pris à M. Leclet ?

Log 0022 : petits trafics 

Log 0023 : le Cas Darius November

Log0030 : Préparatif à l'intrusion chez Neu Hansa


03/12/2042 23h 43min 39s
Arrivée sur place, j’active l’accès fournis par Francis, pour entrer en tant que nettoyeuse de pop-up dans les panneaux de diffusions de publicité interne. Minuteur déclenché à 57’35’’.

L’entrée ressemble a ce qu’il était en 2019 c’est à dire un magasin bio. Passé l’entrée en réalité augmentée, l’entrée devient un lobby de d’Indice de Niveau Social de 4,1. Un bruit attire mon attention et j’aperçois deux caucasiens aux cheveux bruns, coupe courte, barbe et moustache de trois jours, habillé de tee-shirt et jean décontracté, simple mais de bonne qualité. Ils ont 97,8% de similarité morphologique, indiquant qu’ils sont probablement clones l’un de l'autre. [tirage d'un événement aléatoire : un homme essaie de tuer son clone-gladiateur] L’un des deux frappe violemment l’autre d’un coup à la gorge indiquant avec 86,7% de chances qu’il possède un entraiment martial avancé. Il y a 91,2% de chance que la victime décède dans les 2 prochaines minutes. Mes logiciels d’analyse de la situation indique que cette altercation diminue de 47,5% mes chances d’intrusion discrète.
En me connectant à T.R.O.Y, j’apprends que la victime est Tiger Steinberg, un programmeur chez Neu Hansa. Son assassin clone n’est, lui pas répertorié. Je décide de bloquer pour l’instant les signes vitaux envoyé à T.R.O.Y pour éviter que sa mort ne soit connue. 
image du film "Arès" un cyberpunk français de 2015 que je recommande chaudement
 Il me semble que l’usage de la négociation avec le clone peut éviter le déclenchement d’alarmes qui compromettrait ma mission. J’explique au clone que je suis en mesure de lui transférer l’identité officielle de celui qu’il vient de tuer et que je peux l’adresser aux Soeurs araignées qui lui donneront du travail. Cela déclenche chez lui une crise de rage que je ne m’explique pas. J’active donc Fagotin pour l’abattre le plus discrètement possible. [barantiné, 6-... j'aurais essayé]
J’entre dans le nexus privé de Tiger Steinberg et découvre qu’il s’était fait faire un clone de combat, pour participer à des freak fight clandestins. Il y a 71,5% de chance que le clone ait été victime d’un épisode psychotique et ait tué son « modèle ». Dans son nexus Tiger Steinberg possédait un programme d’intrusion qu’il avait acheté mais dont il ne savait pas se servir. [nouveau tirage sur une table aléatoire "qu'est-ce qui y a là-dedans ?"] 

03/12/2042 23h 47min 23s
Une analyse des réseaux autours et découvre que le réseau de sécurité interne est assez peu défendu. Je m’y immerge et découvre un environnement similaire au marché biologique qu’était ce bâtiment jusqu’au 22/12/2032. Lorsque j’entre avec mon avatar de client, une glace rouge, représentée par un agent de sécurité s’interpose. Je parvient à la neutraliser temporairement en lui pointant un voleur de citrouille bio imaginaire, mais non sans que l’agent n’envoie un début de localisation et ne tente d’arracher mon badge d’employée virtuel, ce qui aurait pour conséquence de neutraliser mes routines de dissimulation d'identité. Les pare-feu bloquent cette attaque comme prévu.  J’accède à la sécurité des logements et constate qu’ils sont tous sous alarmes et caméra. Le logement de Victor Van den Lene et une suite de 78 m2 et d’INS 4,2. il n’est pas seul actuellement et partage son lit avec un homme de 46 ans du nom de Barthelemy Standford. Leur activité évoque la reproduction humaine bien mes bases de biologie m’indique que la copulation entre deux mâles n’est pas fertile. Je tente d’intercepter leur paramètres physiologique via T.R.O.Y pour évaluer le temps restant avant la fin de leurs ébats mais les défenses du système interrompent ma tentative de connexion et je dois à nouveau protéger mes programme par un pare-feu. Je décide donc d’agir activement. [un peu de pression avec es pare-feu qui sont mis à rudes épreuve, heureusement que XIII régénère quelques points d'architecture]
Je localise la division de travail de Barthelemy et fait envoyer un message d’urgence professionnelle de classe B+ pour le forcer à quitter Victor. Avant de quitter le système, je désactive les alarmes et caméra chez Victor.